International
URL courte
5260
S'abonner

Pour attirer l’attention du public allemand sur l’utilisation de munitions à uranium appauvri, la militante pacifiste Gertrud Nehls a refusé de payer une partie de ses impôts. Dans une interview accordée à Sputnik, elle explique sa démarche.

Gertrud Nehls, une militante pacifiste, a soustrait 11  % de la somme qu'elle devait aux impôts, car cette somme serait consacrée aux besoins du ministère allemand de la Défense. La femme de 77 ans a entrepris cette démarche afin d'attirer l'attention du public sur l'implication de l'Allemagne dans la production de munitions à uranium appauvri, ce qui rend le pays indirectement coupable de crimes de guerre en Irak.

«  11  % de mes impôts sur le revenu sont destinés au ministère de la Défense. Et je suis contre la guerre. J'ai fait beaucoup d'efforts pour dévoiler au public ce que j'ai été forcée d'endurer à Bagdad, mais j'ai échoué. C'est pourquoi l'histoire avec les impôts est devenue pour moi la dernière chance. Que les gens sachent comment nos impôts sont dépensés  », a indiqué à Sputnik Gertrud Nehls.

En 2005, lors de son séjour à Bagdad, Gertrud Nehls a vu un bunker bombardé par des munitions à uranium appauvri. Cet uranium est hautement toxique et les générations futures risquent d'en souffrir plus encore, parce que ces substances aboutissent dans les nappes phréatiques. Gertrud Nehls a également visité un hôpital où il y avait beaucoup d'enfants qui avaient souffert de l'uranium appauvri. Selon elle, c'était terrifiant.

Bien que l'Allemagne n'ait pas pris part aux bombardements, les douilles de ces munitions sont fabriquées dans une usine située le territoire de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

«  Donc, on ne peut pas dire que nous, les Allemands, ne sommes pas coupables, car nous y avons gagné  », a déclaré Gertrud Nehls.  

La militante s'est rendue au bureau local des impôts afin de prévenir les services concernés qu'elle refusait de payer cette partie de ses impôts. Ensuite, son affaire a été transférée à la Cour financière de Munster, qui a conseillé à Gertrud Nehls de retirer sa plainte.

«  J'ai retiré ma plainte afin de plus attirer l'attention du public. Je ne veux pas atteindre mon objectif à tout prix. Bien sûr, je ne vise pas à aller jusqu'à la Cour européenne des Droits de l'Homme à Strasbourg. Bien qu'en théorie, c'est cette juridiction qui devrait s'occuper de l'utilisation des munitions à uranium appauvri  ». a conclut Gertrud Nehls.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
L'Europe devient «une prison» pour les musulmans, affirme Erdogan
Tags:
impôt, pacifisme, taxes, uranium, guerre, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook