Ecoutez Radio Sputnik
    Les militaires US en Irak

    L’Irak renonce à interdire d’entrée les Américains

    © AFP 2017 AHMAD AL-RUBAYE
    International
    URL courte
    231513716

    Soucieux de ne pas aggraver les relations de son pays avec les États-Unis, le chef du gouvernement irakien a refusé de ratifier le décret du parlement visant à riposter à la loi antiterroriste de Donald Trump. Il n’y aura donc pas d’interdiction d’entrée en Irak pour les Américains.

    Haydar al-Abadi, le Premier ministre irakien, a refusé de signer le décret parlementaire interdisant l’entrée dans son pays des citoyens des États-Unis, fait savoir le Wall Street Journal.

    Selon le Premier ministre, cette interdiction ne ferait que compliquer la situation en Irak, une opération antiterroriste en Irak contre le groupe État islamique dirigée par les États-Unis étant en cours dans le pays.

    Il a également indiqué que l’économie irakienne venait juste de commencer à renouer avec la croissance après un long conflit avec les États-Unis.

    Le décret, auparavant adopté par le parlement irakien, prévoyait d’interdire l’entrée des Américains sur le territoire national en riposteau fameux décret « antiterroriste  » de Donald Trump.

    Celui-ci interdit temporairement l’entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane et suspend l’accueil de réfugiés de Syrie pour une durée indéterminée. D’autres pays sont également visés par cette dernière mesure pour 120  jours. L’exécutif déclare vouloir ainsi empêcher l’entrée dans le pays de terroristes.

    Le 31  janvier, quelques jours après la décision de Donald Trump d’interdire l’entrée des citoyens de sept pays musulmans aux États-Unis, Téhéran a annoncé qu’il suspendrait l’octroi de visas aux citoyens américains.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Décret Trump: les compagnies aériennes risquent de lourdes amendes
    Décret Trump sur l’immigration: l’Irak riposte
    Trump aurait signé son décret antiterroriste sur l’immigration «sous la pression»?
    Tags:
    citoyens, interdiction d'accès, refus, Etat islamique, Haydar al-Abadi, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik