Ecoutez Radio Sputnik
    La faute au Brexit: Cameron voulait voir le rédacteur en chef du Daily Mail limogé

    La faute au Brexit: Cameron voulait voir le rédacteur en chef du Daily Mail limogé

    © REUTERS/ Stefan Wermuth
    International
    URL courte
    Brexit (2017) (62)
    1542111

    Alors que le tabloïd britannique Daily Mail appelait énergiquement à voter pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE à l'approche du référendum, David Cameron, alors premier ministre, a voulu licencier le rédacteur en chef du journal à cause de ses positions sur le sujet.

    Le propriétaire du Daily Mail Jonathan Harmswort (Lord Rothermere) a affirmé au rédacteur en chef Paul Dacre que David Cameron avait l'intention de le limoger, a révélé la BBC. Chef du gouvernement à l'époque, M. Cameron a proposé d'abord de brider M. Dacre, qui était largement pro-Brexit, puis de le licencier.

    Avant le référendum, le Daily Mail a à plusieurs reprises incité les citoyens à voter pour le Brexit et, selon certaines estimations, l'issue du référendum serait due entre autres à la campagne du journal. Par la suite, M. Cameron a personnellement prié M. Dacre, lors d'une rencontre dans la résidence du premier, de « se reposer un peu ».

    La conversation a eu lieu le 2 février, jour où le président du Conseil européen Donald Tusk a révélé les détails de l'arrangement conclu avec M. Cameron sur les conditions exceptionnelles accordées à la Grande-Bretagne en tant que membre de l'UE.

    M.  Dacre a riposté en disant qu'il était eurosceptique depuis plus de 25 ans et n'entendait pas changer de position sur le sujet du Brexit. Selon lui, les lecteurs du Daily Mail soutenaient également la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

    Début mars, M. Dacre a appris d'une source au sein du parlement que le premier ministre avait tenté de persuader M. Harmswort (opposant du Brexit) de licencier son rédacteur en chef. Mais c'est seulement après le référendum que le propriétaire du journal a confié à M. Dacre que M. Cameron avait cherché à exercer une pression sur lui. Paul Dacre lui-même a refusé de commenter l'affaire.

    Plusieurs autres premiers ministres ont essayé de mettre la pression sur M. Harmswort afin qu'il renvoie tel ou tel éditeur de ses publications, mais ce dernier a toujours insisté pour qu'ils ne se mêlent pas de la politique de la rédaction.

    Le représentant de l'ancien premier ministre a de son côté affirmé qu'il était erroné de croire que David Cameron soit en droit de déterminer qui peut être le rédacteur en chef du Daily Mail.

    La majorité des Britanniques ont voté pour la sortie de l'UE lors du référendum du 23 juin.

    Le 2 octobre, la première ministre britannique Theresa May a signalé que le Royaume-Uni appliquerait l'article 50 du Traité de Lisbonne, afin de déclencher la procédure du retrait de l'Union européenne avant fin mars 2017.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Brexit (2017) (62)

    Lire aussi:

    Cameron, candidat au poste de prochain secrétaire général de l’Otan?
    Clinton et Cameron dans la liste GQ des personnalités les moins influentes de l'année
    La lettre touchante d'une petite fille déçue par la démission de Cameron
    Brexit: Theresa May met au pas l'Écosse et le Pays de Galles
    Tags:
    journalisme, médias, licenciement, Brexit, Daily Mail, Union européenne (UE), David Cameron, Europe, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik