Ecoutez Radio Sputnik
    Station hydraulique d'Ain al-Fijeh

    Guerre de l’eau: la station hydraulique alimentant Damas détruite à 85% (Vidéo)

    © Sputnik. Nour Molhem
    International
    URL courte
    163172242

    Quoique l’armée gouvernementale ait repris le contrôle d'Ain Al-Fijah, village abritant la principale source d'alimentation en eau potable de Damas, les robinets des habitants de la capitale restent à sec: les terroristes ont détruit 85% de l’infrastructure et ont miné la station de pompage.

    Dégâts et destructions, ce sont ces termes qui décrivent le mieux la situation à Ain Al-Fihah, village de la vallée de Wadi Barada. Avant d’être expulsés du village, les bandes armées ont détruit 85 % de l’infrastructure nécessaire pour alimenter en eau potable la capitale syrienne, soit près de six millions de personnes.

    « Après l’examen exhaustif de la source, nous avons conclu que le bâtiment au-dessus de la source, de la station de pompage, l’équipement et les réseaux électriques avaient été endommagés à 85 %. Les terroristes ont détruit le complexe à trois endroits. La source de Harouch est entièrement détruite », a indiqué dans un commentaire à Sputnik Nabil al-Hassan, ministre syrien des Ressources hydrauliques.

    Et d’ajouter que, pour le moment, l’aqueduc ne fonctionnait toujours pas: les parties responsables ont prélevé des échantillons d’eau pour exclure tout risque. Ce n’est qu’après, soit dans deux ou trois jours, que l’eau potable coulera des robinets des habitants de Damas.

    Ils n’ont pas cessé de menacer de détruire la station, avoue Firas Hariri, soldat de l’armée syrienne qui a pris part à la libération de la ville.

    « Le combat était mené la nuit. Les snipers tiraient sur nous de tous les côtés. Du 1er au 23 janvier, 50 soldats, moi compris, ont occupé une position dans un immeuble situé juste en face de la source. La distance ne dépassait pas 100 mètres. À l’aide de hautparleurs, les extrémistes n’ont pas cessé de nous menacer de faire sauter la station », relate-t-il.

    Selon lui, les troupes gouvernementales ont entamé leur offensive dans les montagnes. « Nous sommes venus de deux côtés. (…) Nous avons réussi à tromper l’attention d’une partie des terroristes et à détruire leur front commun », se souvient-il.

    Soldats syriens à Ain al-Fijah après sa libération
    © Sputnik. Nour Moulhem
    Soldats syriens à Ain al-Fijah après sa libération

    Firas assure que les terroristes avaient miné la source et ont cherché à la détruire entièrement.

    Les militants du groupe terroriste Front al-Nosra ont fait exploser la conduite d'eau reliant la source d'Ain Al-Fijah à Damas. Suite à cet acte de subversion, six millions de personnes se retrouvent privées d'eau courante dans la capitale syrienne et ses environs depuis le 22 décembre. Le 28 janvier, les forces gouvernementales ont réussi à arracher la localité aux mains des terroristes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L'armée syrienne reprend les sources alimentant Damas en eau
    Un négociateur de Damas tué près de la seule source d’eau de la capitale
    L’armée syrienne reprend le contrôle de la source d’eau potable de Damas
    La «bataille de l’eau» fait rage dans la banlieue de Damas
    Les ingénieurs rétablissent l’alimentation de Damas en eau potable
    Tags:
    eau potable, eau, terrorisme, Front al-Nosra, Ain al-Fijah, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik