Ecoutez Radio Sputnik
    Nikki Haley

    Washington aurait promis à Kiev de ne pas modifier sa politique à son égard

    © AFP 2019 SAUL LOEB
    International
    URL courte
    33351
    S'abonner

    L’Ukraine aurait reçu des assurances selon lesquelles les relations bilatérales entre les États-Unis et la Russie ne « seront pas menées au détriment de l’Ukraine ».

    La représentante permanente des États-Unis auprès de l'Onu Nikki Haley a assuré Kiev que la nouvelle administration américaine ne reconnaîtrait pas la séparation de la Crimée de l'Ukraine et son intégration à la Russie, a annoncé mercredi l'ambassadeur ukrainien auprès des Nations unies Vladimir Eltchenko.

    Selon le diplomate, l'entretien avec Nikki Haley a eu lieu « il y a quelques jours » et a produit une très bonne impression.

    « Elle (Haley) a confirmé les principes fondamentaux concernant la politique des États-Unis à l'égard de l'Ukraine, notamment le soutien inconditionnel de notre intégrité territoriale », a-t-il dit aux journalistes.

    Il a ajouté que l'entretien avait également porté sur les relations bilatérales entre les États-Unis et la Russie, qui ne seront pas « menées au détriment de l'Ukraine ».

    M. Eltchenko a signalé que depuis son arrivée à New York, il y avait eu quatre ou cinq changements d'administration, la position des États-Unis envers l'Ukraine indépendante étant toutefois restée invariable.

    « On dirait parfois que les administrations républicaines étaient même plus positives à l'égard de l'Ukraine que les démocrates », a-t-il dit à propos d'un changement de politique éventuel à Washington.

    Donald Trump a déclaré pendant sa campagne électorale qu'il pourrait envisager la reconnaissance de la Crimée en tant que partie de la Russie.

    « A ce que j'ai entendu dire, le peuple de la Crimée préférerait être avec la Russie, plutôt que rester là où il se trouvait avant », a-t-il signalé dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine ABC.

    Selon lui, « il faut en tenir compte ». En outre, il s'est déclaré ces derniers mois prêt à améliorer les relations avec la Russie.

    Le 16 mars 2014, les autorités de la Crimée et de la ville de Sébastopol ont organisé un référendum sur la réunification avec la Russie. 96,7% des Criméens et 95,6% des habitants de Sébastopol se sont prononcés pour la réunification.

    Le 18 mars 2014, le président russe Vladimir Poutine a signé l'accord sur l'intégration de la Crimée et de Sébastopol à la Russie et le 21 mars, le document a été ratifié par l'Assemblée fédérale.

    Kiev refuse de reconnaître le rattachement de la Crimée à la Russie malgré les résultats sans appel du référendum.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le chef des Tatars de Crimée invite les députés ukrainiens à visiter la péninsule
    LNR et DNR demandent à Poutine et Trump de faire pression sur Kiev pour arrêter la guerre
    La Crimée compte proposer un projet de résolution sur l’Ukraine à l’Onu
    Tags:
    rattachement de la Crimée, Vladimir Eltchenko, Nikki Haley, Crimée, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik