International
URL courte
24326
S'abonner

L’Ukraine ne cesse de chercher une protection contre les ennemis imaginaires. Pour le président Piotr Porochenko, qui a largement promu le mythe de l’agression russe, l’adhésion à l’Otan semble être la priorité numéro un de la politique extérieure du pays.

Le président ukrainien Piotr Porochenko a déclaré qu’il souhaitait organiser un référendum sur l’adhésion de son pays à l’Otan.

«  Il y a quatre ans, 16  % de la population a soutenu l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan, maintenant ce chiffre est de 54  %. En tant que président, je suis guidé par l’opinion de mon peuple  : j’organiserai un référendum sur l’adhésion à l’Otan. Si les Ukrainien votent pour, je ferai de mon mieux pour obtenir le statut de membre à l’Alliance  » a indiqué M.Porochenko dans une interview à Berliner Morgenрost.

Selon Konstantin Zatouline, vice-président du Comité pour les affaires de la CEI à la Douma d’Etat (chambre basse du parlement russe), en déclarant aux médias allemands son intention de tenir un référendum sur l’Otan, le président ukrainien tente de trouver protection en Europe après avoir perdu celle des Etats-Unis.

Le nouveau président américain Donald Trump, contrairement à son prédécesseur Barack Obama, préconise une normalisation des relations entre les Etats-Unis et la Russie.

En décembre 2014, la Rada (parlement ukrainien) a apporté des amendements à deux lois, renonçant au statut «  hors blocs  » de l’Etat ukrainien.

Conformément à la nouvelle doctrine militaire ukrainienne, publiée le 24 septembre 2015, Kiev juge le développement de la coopération avec l’Otan prioritaire. Les autorités du pays ont l’intention de rendre les forces armées conformes aux normes de l’organisation militaire d’ici 2020.

L’ex-secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen a auparavant déclaré qu’il faudrait beaucoup de temps pour que l’Ukraine puisse remplir les critères nécessaires afin de devenir membre de l’organisation. Selon les experts, l’Ukraine n’intègrera pas les rangs de l’Alliance avant 20 ans.

Les spécialistes notent également que l’Otan n’admet pas les pays en proie à des différends territoriaux, l’Ukraine revendiquant la Crimée qui fait partie de la Russie depuis un référendum qui s’est tenu en mars 2014.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Washington aurait promis à Kiev de ne pas modifier sa politique à son égard
Un statut officiel pour le Donbass? Kiev n’est pas prêt
En pilonnant Donetsk, Kiev teste l’administration Trump
Tags:
adhésion, référendum, OTAN, Crimée, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook