Ecoutez Radio Sputnik
    Rodrigo Duterte

    Le président philippin promet de «tuer plus» de dealers et mobilise l'armée

    © AFP 2019 Rpslan Rahman
    International
    URL courte
    8190

    Le président philippin a annoncé son intention de recourir à l'armée pour lutter contre le trafic de drogue, qui met selon lui la sécurité nationale en péril, promettant de tout mettre en œuvre pour y mettre fin. Sans redouter de faire couler le sang…

    Le président philippin Rodrigo Duterte a l’intention de recourir aux forces armées dans sa lutte contre les trafiquants de drogue, annonce Reuters.

    Selon l’agence, un décret à ce sujet sera signé dans un avenir proche. Selon le chef d’Etat, la mesure en question est nécessaire, ce fléau s’étant transformé en menace pour la sécurité nationale du pays.

    M.  Duterte a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de décréter l’Etat d’urgence, même s’il avait prévu de le faire par le passé. Rodrigo Duterte a assuré ne pas avoir besoin d'étendre ses pouvoirs, mais juge les forces de l'ordre trop corrompues pour mener ce combat.

    Reuters lie les nouvelles décisions du président philippin à la crise qui règne dans les rangs de la police du pays. Cette dernière a été obligée de suspendre ses opérations contre le narcotrafic suite au kidnapping et au meurtre d’un entrepreneur sud-coréen dans lesquels les forces chargées de la lutte antidrogue sont impliquées.

    Le chef de l'Etat a confié la lutte contre le trafic des stupéfiants à une agence spécifique et souhaite que les Forces armées philippines (FAP) lui apportent leur soutien.

    « Je dois encore rédiger l'ordonnance ou le décret, mais (…) j'ai élevé le trafic de drogue au rang de menace pour la sécurité nationale, ce qui me permet d'en appeler à l'aide des forces armées. J'ai peu de main d'œuvre mais beaucoup de combats à mener », a-t-il déclaré, dans un discours prononcé à Davao.

    Rodrigo Duterte a par ailleurs promis de « nettoyer » et de « purger» le Bureau national d'investigation.

    Depuis qu'il a déclaré la guerre au trafic de drogue, il y a sept mois, plus de 7.600 personnes ont été tuées dans l'archipel, dont 2.500 sous les balles de la police. Le président a répété jeudi qu'il se fichait du sort des trafiquants et des consommateurs  : «  Vous souffrez à cause de ces salauds. Combien (ont été tués)? 3.000? J'en tuerai plus pour en finir avec la drogue et avec cette campagne  », a-t-il ajouté.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les USA semblent céder face aux menaces de Duterte
    Pour Duterte, le Haut-commissaire de l’Onu aux droits de l’homme est un «idiot»
    Inquiétés par Duterte, les USA privent les Philippines de leur aide
    Tags:
    lutte antidrogue, trafic de drogue, drogue, Bureau national d'investigation (Philippines), Rodrigo Duterte, Philippines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik