Ecoutez Radio Sputnik
    Merkel et Porochenko

    Porochenko à Berlin, escalade dans le Donbass: drôle de coïncidence?

    © REUTERS / Fabrizio Bensch
    International
    URL courte
    49483
    S'abonner

    Le président ukrainien arrive à Berlin et peu après, le conflit reprend de plus belle dans le Donbass, faisant des dizaines de morts des deux côtés. Simple coïncidence ou escalade planifiée? Un député allemand se pose des questions…

    Le député du Bundestag Andrej Hunko (Die Linke) cherche à comprendre de quoi ont parlé Piotr Porochenko et la chancelière allemande Angela Merkel lors de la récente visite du président ukrainien à Berlin.

    « Au départ, l'enjeu de la rencontre entre Piotr Porochenko et la chancelière Angela Merkel me laissait perplexe. Mais en lisant les rapports sur la flambée de tension dans l'est de l'Ukraine, j'ai relevé une proximité dans le temps entre ces deux événements », a dit le député dans un entretien à Sputnik.

    Officiellement, Merkel et Porochenko ont abordé le maintien de la politique de sanctions contre la Russie et le soutien accordé à Kiev par le gouvernement fédéral, notamment compte tenu des nombreuses interrogations sur la future politique des États-Unis à l'égard du conflit dans le Donbass

    « Cela alimente les soupçons selon lesquels il pourrait y avoir un intérêt à ce qu'une escalade se produise », signale le député.

    Selon le député, le ton emprunté à ce sujet par les médias allemands n'a pas été unanime.

    « Ainsi, l'exposé des événements par Bild est ouvertement antirusse. Par contre, le Suddeutsche Zeitung a publié un article de Stefan Braun dans lequel l'auteur suppose, se référant aux milieux gouvernementaux allemands, que « dans une grande mesure la faute incombe à la partie ukrainienne » et que les militaires ukrainiens ont tenté de modifier la situation sur le front en leur faveur. C'est une vision très critique qu'on trouve rarement dans les principaux médias allemands », déplore le député.

    Selon lui, il serait souhaitable que l'UE suive l'exemple des États-Unis si ces derniers lèvent les sanctions antirusses en dépit de l'escalade dans le Donbass.

    « Il y a cependant les gens qui anticipent et qui, aussitôt après la victoire électorale de Donald Trump, se sont mis à dire que l'UE devait continuer toute seule à appliquer la politique antirusse », ajoute Andrej Hunko.

    La question est de savoir si l'opinion de ces gens sera prise en compte. Néanmoins, il n'est pas à exclure que le nombre de partisans de la ligne dure actuelle à l'égard de Moscou et du soutien accordé au gouvernement ukrainien augmente.

    « Cela prouve que l'UE applique sa propre politique de confrontation à l'égard de l'Est et qu'elle continuera apparemment à l'appliquer même sans les États-Unis », conclut Andrej Hunko.

    Le conflit armé a repris de plus belle ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine. Les combats qui se poursuivent depuis plusieurs jours près d'Avdeïevka (ville à 6 km au nord de Donetsk) sont les plus acharnés depuis août 2015.

    Mardi soir, le Conseil de sécurité de l'Onu a appelé les parties à respecter la trêve et a fustigé l'utilisation d'armes interdites par les accords de Minsk.

    Le vice-ministre ukrainien de la Défense Igor Pavlovski a reconnu, pour sa part, que les militaires ukrainiens menaient une offensive dans le Donbass.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Kiev reconnaît mener une offensive militaire dans le Donbass
    Donbass: l’armée ukrainienne pourrait à nouveau être encerclée
    Escalade du conflit dans le Donbass, tentative d’empêcher le dialogue Russie-USA
    Tags:
    sanctions antirusses, conflit ukrainien, Donald Trump, Petro Porochenko, Angela Merkel, Donbass, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik