International
URL courte
152
S'abonner

Le Royaume-Uni n’est plus celui dans lequel les Écossais avaient décidé de rester à l’issue du référendum de 2014. La sortie prochaine du pays de l’UE poussera-t-elle l’Écosse à tenir un nouveau suffrage? Quoi qu’il en soit Londres dit d’ores et déjà «no».

Le gouvernement britannique n'accordera pas au gouvernement écossais le pouvoir de tenir un deuxième référendum d'indépendance avant 2020, a déclaré le ministre de la Défense du pays, Michael Fallon.

Selon lui, la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, qui a récemment lancé un ultimatum de deux mois au gouvernement britannique sur la question de l'examen des intérêts de l'Écosse, n'a pas le pouvoir de tenir un nouveau référendum sans l'approbation du parlement du Royaume-Uni, qui, d'après M. Fallon, n'a aucune intention de soutenir cette initiative.

Récemment interrogé par le journal écossais The Herald sur la possibilité d'un feu vert du gouvernement britannique à un autre vote d'indépendance, Michael Fallon s'est contenté de répondre: « Non, oubliez ».

« Elle (la première ministre écossaise, ndlr) nous demande constamment de respecter le gouvernement du SNP (le Parti national écossais, ndlr), mais elle doit également respecter la décision de l'Écosse de rester à l'intérieur du Royaume-Uni prise en 2014 et la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE. Le respect fonctionne dans les deux sens », a-t-il souligné.

Mme Sturgeon et son gouvernement négocient actuellement avec le gouvernement britannique pour voir si l'Écosse pourrait avoir un accord différencié afin qu'elle puisse rester dans le marché unique européen, malgré que le Royaume-Uni le quitte.

À cet égard, plus tôt cette semaine, Mme Sturgeon avait lancé un ultimatum à la première ministre britannique Theresa May en déclarant que s'ils ne s'accordaient pas sur les conditions du Brexit d'ici deux mois, l'Écosse pourrait connaître un nouveau référendum d'indépendance.

Lors d'un référendum d'indépendance qui a été tenu en 2014, l'Écosse a voté pour rester une nation constitutive du Royaume-Uni (55 % pour — 45 % contre). Mais après le référendum sur le Brexit, lorsque les Britanniques ont voté pour sortir de l'Union européenne, le Royaume-Uni, selon Nicola Sturgeon, « n'est plus le pays dans lequel les Écossais ont décidé de rester. »

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

La Chine met la main sur le pétrole écossais
Royaume-Uni: l’Écosse veut redemander le divorce
L’Écosse négocie son maintien dans l’UE
L’Écosse ne fait pas confiance à Boris Johnson
Tags:
indépendance, référendum, Nicola Sturgeon, Michael Fallon, Écosse, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook