Ecoutez Radio Sputnik
    Sillamäe

    Un «Parc de fous» en Estonie pour moquer les va-t-en-guerre antirusses

    © Flickr/ Tony Bowden
    International
    URL courte
    1260

    Un mont de déchets dans la ville estonienne de Sillamäe est en passe de devenir un objet d'art. Concrètement, il abritera les statues des hommes politiques qui ont le plus contribué à l'incitation à l'hystérie antirusse.

    Les autorités ont déterminé dans quel domaine un mont de déchets à Sillamäe pouvait être utile et s'emploient ainsi à le transformer en un objet d'art peu ordinaire. Le projet de l'ex-premier ministre estonien, aujourd'hui entrepreneur Tiit Vähi, a été baptisé « Parc de fous » et sera installé sous le monticule qui est un lieu de stockage de déchets de l'usine locale Silmet. Cette ambiance pittoresque accueillera des monuments aux hommes politiques considérés comme les principales figures incitant à la haine et à la guerre contre la Russie.

    Qui aura l'honneur de faire partie de cette installation fascinante et éloquente en tant que statue, M. Vähi ne l'a pas précisé, mais a tenu à souligner que les monuments seront érigés à ses frais.

    « Chaque jour, j'entends dire que l'Estonie se prépare à une guerre contre la Russie. Comment, outre des troupes terrestres, engager en Estonie des forces aériennes, navales et peut-être également des armes nucléaires, chimiques et biologiques ? », avait déclaré l'ancien premier ministre à l'époque. « Les journalistes étrangers s'intéressent essentiellement à deux choses : qui a dit quoi à propos du déclenchement de la guerre. L'Estonie a accueilli au plus haut niveau John McCain que Trump a qualifié de va-t-en-guerre. Revenez à la raison, les gens ! ».

    Ainsi M. Vähi a formulé le souhait public de mettre fin à la confrontation et à l'hystérie militarisée dans les relations avec l'État russe. Du coup, son initiative pertinente permettra d'appeler un chat un chat ainsi que de sensibiliser la population sur les « chats dangereux ».

    Tiit Vähi, premier ministre estonien en 1992 et de 1995 à 1997, reste fidèle à une vision pragmatique par rapport à son voisin de l'est, considérant cette approche comme une garantie de prospérité pour son pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L'Estonie se propose pour "réconcilier" la Russie et les Etats-Unis
    Un coup de pied dans la Vierge? Ce musée d'Estonie a osé...
    Paris promet d'envoyer 300 militaires et cinq chars en Estonie
    Un dragueur de mines de l'Otan arrive en Estonie chargé de cigarettes et d'alcool
    Tags:
    déchets, monument, propagande antirusse, hystérie, Russie, Estonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik