Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat irakien tire une roquette près de l'Université de Mossoul

    Les jours de Daech en Irak sont-ils comptés, comme l’assure l’Onu?

    © REUTERS / Ahmed Saad
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    439
    S'abonner

    Intervenant au Conseil de sécurité des Nations unies, l’envoyé spécial de l'Onu en Irak a fait savoir que la victoire sur Daech dans ce pays proche-oriental était proche. S’agit d’un pronostic fondé ou d’une déclaration optimiste de plus et quelle mesure sera prise pour prévenir des pertes civiles à Mossoul?

    La campagne militaire ayant pour but d'expulser les terroristes de Daech d'Irak est presque gagnée, mais le rétablissement du pays et la crise humanitaire pourraient durer encore des années, a annoncé l'envoyé spécial de l'Onu en Irak, Ján Kubiš.

    « Dans un avenir proche, les opérations de libération de l'Irak prendront fin. Les jours du soi-disant État islamique sont comptés », a-t-il déclaré lors d'une réunion du Conseil de sécurité, avant de saluer le courage dont ont fait preuve les forces de sécurité irakiennes ainsi que les milices populaires et les Peshmergas kurdes, sans oublier de mentionner « les martyres qui se sont sacrifiés au nom de la lutte contre le terrorisme et d'un Irak libre et indivisible ».

    Le haut diplomate a en outre salué le premier ministre irakien qui, « trois mois après le début de l'opération a donné l'ordre de cesser l'offensive dans Mossoul-Est ». Ceci étant dit, selon ses estimations, les combats dans la partie ouest de la ville, qui reste entre les mains des djihadistes, seront un grand défi, vu que l'opération devra être menée à l'intérieur de la ville.

    Pendant l'opération de libération de Mossoul, selon les évaluations de l'Onu, quelque 885 000 civils restaient dans les quartiers dont le contrôle a été repris par l'armée irakienne et uniquement 190 000 personnes ont été contraintes de quitter leurs maisons, soit moins qu'il avait été annoncé.

    « 30 000 d'entre eux sont déjà rentrés chez eux et nombreux sont ceux qui y retournent chaque jour », a indiqué M. Kubiš, tout en reconnaissant que les conditions restaient certes pénibles, mais les marchés rouvraient déjà.

    « Bien que la campagne visant à expulser Daech d'Irak soit presque gagnée, la crise humanitaire durera des mois pour ne pas dire des années », a conclu Ján Kubiš.

    Espérons que les prévisions du diplomate ne s'avèrent pas être encore une fois une surévaluation de la situation. Rappelons que la fin de l'opération avait déjà été prédite pour « avant le scrutin présidentiel US », ou encore « avant la fin de l'année 2016 ». Pourtant, ce n'est qu'en janvier que Mossoul-Est a été libérée.

    Encore une question se pose : quelle stratégie sera adoptée pour prévenir un nombre élevé de victimes civiles lors de la bataille décisive contre Daech, sachant que les terroristes continuent de retenir quelque 750 000 habitants, s'en servant comme boucliers humains.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    199 civils tués par la coalition américaine anti-Daech en Syrie et en Irak
    Selon Lavrov, les armes russes aident l'Irak à lutter contre Daech
    Les chrétiens d'Irak racontent leur vie sous le joug de Daech
    Tags:
    crise humanitaire, opération, Etat islamique, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Ján Kubiš, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik