Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    En colère après l’investiture de Trump, une fonctionnaire d’Obama mise sur un coup d’État

    © REUTERS / Lucas Jackson
    International
    URL courte
    48488

    Peu après les conjectures de la chaîne de télévision CNN sur un possible attentat contre Donald Trump lors de la cérémonie d’investiture, Rosa Brooks, ex-fonctionnaire dans l’administration de Barack Obama, évoque des pistes pour «se débarrasser» du président américain, notamment un coup d’État.

    L'ex-fonctionnaire de l'administration de Barack Obama Rosa Brooks envisage quatre voies pour destituer le président américain Donald Trump, dont un coup d'État militaire, et ce peu après que la chaîne de télévision CNN a ouvertement discuté d'un possible attentat contre lui. L'opinion des électeurs ne les dérange pas.

    Ainsi, Rosa Brooks, ex-fonctionnaire dans l'administration de Barack Obama, semble négliger complètement la réalité politique : dans son article paru dans le journal Foreign Policy, elle ne cesse de qualifier Donald Trump de « président pouilleux » qui devra être destitué. Elle se demande si la société américaine est « coincée » avec Donald Trump.

    L'ex-fonctionnaire estime qu'une semaine de la présidence de Donald Trump a montré son incapacité à gérer les affaires du pays : elle présente quatre voies pour déloger cette figure politique de son poste de président américain.

    « Premièrement, bien sûr, le monde peut tout simplement attendre patiemment novembre 2020, quand les électeurs américains retrouveront la raison et seront prêts à se prononcer », indique l'ex-fonctionnaire dans son article.

    Mais pour Rosa Brooks, la semaine de la présidence de Donald Trump était tellement « catastrophique » qu'elle estime qu'attendre quatre ans, c'est trop long. Après avoir évoqué d'autres voies pour destituer Donald Trump, Rosa Brooks évoque enfin la possibilité la plus brutale.

    « La quatrième possibilité, jusqu'à présent, était inimaginable aux États-Unis d'Amérique : un coup d'État militaire ou, au moins, le refus des commandants militaires de suivre certaines ordonnances », déclare l'ex-fonctionnaire.

    Donald Trump et Arnord Schwarzenegger
    © AFP 2019 Thomas Samson, Jeff Kowalsky
    Bien qu'elle reconnaisse le caractère imaginaire d'une telle proposition, elle affirme néanmoins que la perspective de réalisation d'une ordonnance jugée erronée est également inquiétante. L'ex-fonctionnaire laisse libre court à son imagination : elle évoque un scénario dans lequel les commandants militaires pourraient dire au président qu'ils refusent de suivre ses ordres.

    La chaîne de télévision CNN avait ouvertement discuté d'un possible attentat contre Donald Trump au cours de son investiture. En évoquant la liste des précautions pour assurer la sécurité du président élu lors de sa cérémonie d'investiture, le journaliste de CNN Brian Todd s'est posé la question concernant un possible attentat contre le président.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Trump rejette le plan d’offensive d’Obama en Syrie
    Trump n'exclut pas la réponse militaire au test d'un missile iranien
    Quelle sera l’attitude de Trump envers l’économie chinoise?
    Trump hausse le ton suite au test d’un missile de croisière iranien
    Tags:
    destitution, Donald Trump, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik