Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires ukrainiens dans le Donbass

    La guerre dans le Donbass pour motiver Trump à subventionner Kiev

    © REUTERS / Gleb Garanich
    International
    URL courte
    Situation dans le Donbass (2017) (85)
    72355

    La mission spéciale d'observation de l’OSCE en Ukraine a enregistré l’usage de mortiers et de chars près de la localité d'Avdeïevka, dans le Donbass, offensive que Kiev a lancée pour trois raisons, estime un politologue russe dans un entretien avec Sputnik.

    Le chef de la mission spéciale d'observation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en Ukraine, Ertugrul Apakan, a déclaré jeudi au Conseil de sécurité de l'Onu que près d'Avdeïevka, dans le Donbass, des mortiers et des chars étaient utilisés, et, selon Andreï Souzdaltsev, du Haut collège d'économie de Moscou, Kiev aggrave spécialement le conflit pour trois raisons.

    Des chars ukrainiens
    © AP Photo / Evgeniy Maloletka
    Des chars ukrainiens

    « Tout d'abord, c'est une tentative de se faire passer pour une "victime". En effet, Kiev pilonne Donetsk, ce qui est évidemment une "effroyable torture" pour les autorités ukrainiennes. Ensuite, c'est une question d'argent. Kiev n'a rien à produire à l'Occident, au grand arbitre qui vient d'apparaître à Washington en la personne du président des États-Unis Donald Trump, car en trois ans, aucune réforme n'a été menée à bien, la corruption est toujours omniprésente, alors que la population fuit le pays. Mais voilà que la guerre éclate. Ainsi, des rapports d'hostilités seront mis sur le bureau de Trump afin d'argumenter la nécessité d'aider l'Ukraine. Et enfin, la troisième raison, c'est un moyen de détourner l'attention de la population des problèmes intérieurs du pays », a déclaré l'expert à Sputnik.

    Et d'ajouter que Kiev essayait par tous les moyens de se soustraire à la mise en application des Accords de Minsk.

    M. Souzdaltsev rappelle que Moscou est accusé de ne pas appliquer les Accord de Minsk, alors que la Russie ne les a même pas signés, étant seulement intervenue en qualité de garant.

    « Dans le même temps, Kiev lance de fait une offensive, en concentrant des chars (…) Quant à la mission de l'OSCE, elle n'est présente en Ukraine qu'à titre de témoin, et il est, par conséquent, inutile de s'attendre à ce qu'elle fasse quoi que ce soit pour résoudre le conflit », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    L'expert admet toutefois que cette mission est nécessaire pour enregistrer tout ce qui s'y passe, bien que l'approche « deux poids, deux mesures » soit évidente.

    « Dans le cas présent, les observateurs internationaux assistent à la préparation d'une attaque de chars et ne font rien. La seule chose qu'on peut attendre à présent de l'OSCE, c'est sa présence en tant que témoin », conclut le politologue.

    Auparavant, les médias ukrainiens ont annoncé, en se référant à une vidéo postée sur Twitter par un correspondant de la BBC, que des chars de l'armée ukrainienne étaient entrés dans la localité d'Avdeïevka.

    ​Le délégué permanent de l'Ukraine auprès des Nations unies, Vladimir Eltchenko, a déclaré pour sa part que les événements intervenant autour d'Avdeïevka avaient manifesté la puissance et le potentiel des forces armées ukrainiennes.

    « Les événements autour d'Avdeïevka ont déjoué les plans de Moscou pour résoudre manu militari le conflit dans le Donbass. En effet, l'armée ukrainienne a montré sa puissance et sa capacité à repousser l'offensive russe », a affirmé l'ambassadeur ukrainien lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu, tout en ajoutant que l'Ukraine payait cher ses succès militaires.

    Les parties en conflit dans le Donbass se rejettent mutuellement la responsabilité pour les pilonnages et les tentatives d'offensive, et plus généralement pour l'aggravation de la situation dans la région.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation dans le Donbass (2017) (85)

    Lire aussi:

    Donbass: plus de 20 morts et 60 blessés depuis l’escalade du conflit
    Donbass: les chars ukrainiens dans les rues d'Avdeïevka
    Kiev reconnaît mener une offensive militaire dans le Donbass
    Double attentat contre la police à Tunis, plusieurs blessés (vidéo)
    Tags:
    offensive, accusations, application, conflit ukrainien, accords de Minsk, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, OSCE, Andreï Souzdaltsev, Vladimir Eltchenko, Donald Trump, Ertugrul Apakan, Avdeïevka, Minsk, Moscou, Kiev, Donbass, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik