Ecoutez Radio Sputnik
    RT

    Article du Sunday Times sur RT, une «campagne ouverte de manière malhonnête»

    © Photo. RT
    International
    URL courte
    2511
    S'abonner

    En Occident, les médias russes RT et Sputnik sont accusés de propagande et de désinformation et font souvent l’objet de campagnes acharnées, mais toutes ces accusations restent infondées faute de preuves.

    Commentant l'article du Sunday Times sur les publicités sur la chaîne de télévision russe RT, l'ambassade de Russie au Royaume-Uni a déclaré que le point de vue alternatif de la chaîne ne devait pas justifier le lancement d'une « campagne ouverte de manière malhonnête » contre cette dernière.

    La chaîne de télévision RT
    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy

    L'hebdomadaire britannique a publié dimanche un article intitulé « Les compagnies britanniques évitent la chaîne de télévision "poutinienne" ». Son auteur affirme que les plus grandes marques du Royaume-Uni refusent de faire de la publicité sur RT UK suite à l'appel de Damian Collins, président de la commission parlementaire « Culture, média et sport », qui a demandé à toutes les sociétés britanniques de se mettre à boycotter justement la chaîne RT qui se livrerait à « la désinformation et à la propagande ».

    Quoi qu'il en soit, le journal n'a produit aucune preuve à l'appui de la publication de fausses nouvelles sur RT, et la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonian, a indiqué que le Sunday Times avait induit en erreur les annonceurs de la chaîne, en dénaturant les propos tenus par M. Collins.

    « Un tel appel de la part du Sunday Times n'est pas étonnant et surtout après le récent discours du ministre britannique de la Défense Michael Fallon. Nous nous rendons évidemment bien compte que tous les Britanniques ne se félicitent pas de la popularité de la chaîne russe et de son point de vue alternatif. Néanmoins, cela ne justifie pas le lancement d'une campagne ouverte contre RT de manière aussi malhonnête », lit-on sur le site de l'ambassade russe.

    M. Fallon avait auparavant prôné un rappel à l'ordre des « médias comme RT ou Sputnik ». Selon le ministre, cela devait être en quelque sorte une réponse de l'Otan et de l'Occident aux démarches de la Russie.

    « On ne peut que regretter de telles situations. Nous espérons que les médias britanniques indépendants y donneront une évaluation appropriée », note l'ambassade, ajoutant que l'opinion britannique voyait bien que RT avait toujours travaillé librement, en s'appuyant sur le soutien manifeste de son auditoire.

    Or, l'appel de M. Collins, évoqué par l'hebdomadaire britannique, se résumait comme suit : « Les compagnies britanniques ne doivent pas faire de publicité sur les chaînes qui répandent des informations fausses en vue de semer la peur et le trouble. J'appelle tous ceux qui ne l'ont pas encore fait à retirer leurs vidéos publicitaires de pareilles chaînes ». RT n'est pas mentionnée dans cette citation.

    Quant à Damian Collins, il a confirmé à la chaîne que son appel du week-end dernier à la lutte contre les informations fausses ne se rapportait concrètement pas à RT.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Zakharova: RT et Sputnik sont des moyens d'expression d'un point de vue alternatif
    Attaques de McFaul contre Sputnik et RT: du maccarthysme pur et simple
    Sputnik et RT, des agents étrangers? La rédactrice en chef de RT riposte
    Tags:
    ministre, chaîne de télévision, désinformation, propagande, The Sunday Times, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Damian Collins, Michael Fallon, Margarita Simonian, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik