Ecoutez Radio Sputnik
    Turkish Stream

    Poutine ratifie l'accord russo-turc sur le gazoduc Turkish Stream

    © Photo. TurkStream
    International
    URL courte
    Gazoduc Turkish Stream (59)
    9663

    Le président russe Vladimir Poutine a signé la loi ratifiant l'accord russo-turc sur le gazoduc Turkish Stream qui passera sous la mer Noire et reliera la Russie à l'Europe.

    Le président russe Vladimir Poutine a signé la loi fédérale ratifiant l'accord russo-turc sur le gazoduc Turkish Stream, a annoncé mardi le site russe des informations juridiques officielles.

    La Douma (chambre basse du parlement russe) a ratifié l'accord le 20 janvier dernier et le Conseil de la Fédération (chambre haute) a donné son feu vert au document le 1er février.

    La Russie et la Turquie ont signé l'accord intergouvernemental sur le gazoduc Turkish Stream le 10 octobre 2016. Le texte prévoit la pose de deux conduites d'une capacité de 15,75 milliards de m3 de gaz sous la mer Noire. Une conduite acheminera le gaz sur le marché turc et l'autre reliera la Russie à l'Europe via la Turquie. La construction de la seconde conduite dépend de l'intérêt manifesté par l'Europe pour le gaz russe et des garanties que les autorités européennes accorderont à ce projet.

    Gazoduc Turkish Stream
    Sputnik
    Gazoduc Turkish Stream

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Gazoduc Turkish Stream (59)

    Lire aussi:

    Le gazoduc Turkish Stream franchit une nouvelle étape
    La Russie donne le feu vert au Turkish Stream
    La Turquie ratifie l’accord russo-turc sur le gazoduc Turkish Stream
    Tags:
    ratification, accord, gazoduc, Turkish Stream, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik