Ecoutez Radio Sputnik
    Les couleurs du drapeau ukrainien

    Une blogueuse ukrainienne appelle à gazer les Russes ethniques

    © Flickr / Norma Desmond
    International
    URL courte
    139665
    S'abonner

    Gazer les Russes ethniques en Ukraine «au nom du respect des Ukrainiens»? Une nouvelle manifestation de néonazisme à l’ukrainienne…

    Des appels « à brûler les Russes ethniques dans des chambres à gaz » et à les « écraser avec des chars » sont apparus sur la page des blogs du site ukrainien Korrespondent.net, a annoncé le site ukrainien Vesti.

    « Où est notre respect de nous mêmes ? Pourquoi n'écrasons-nous avec des chars les Russes ethniques qui résident sur notre sol ? Pourquoi ne pas commencer enfin à les brûler dans des chambres à gaz ? », s'est demandée la responsable d'une chaîne de magasins de télécommunication ukrainiens et blogueuse Iana Potichniak.

    Elle a en outre appelé à punir pénalement ceux qui manifestent de la sympathie et apportent leur soutien aux Russes ethniques, à proscrire la langue russe au niveau national et à exhumer les Russes enterrés en Ukraine pour les incinérer.

    « Il faut attribuer une responsabilité pénale pour la sympathie à l'égard des Russes ! pour les tentatives de leur accorder n'importe quelle aide ! médicale ! juridique ! et autres !… Il est grand temps de suivre l'exemple de la Lettonie et de délivrer des "cartes d'identité d'occupant" pour les Russes ethniques » en Ukraine, a-t-elle indiqué dans sa publication avant d'annoncer une « offre promotionnelle formidable » lancée dans ses magasins en prévision de la Journée internationale des femmes.

    De nombreux internautes ont critiqué ce message, mais certains d'entre eux n'étaient pas indignés par son caractère xénophobe, mais par le fait que la blogueuse s'est exprimée en russe au lieu de parler ukrainien.

    « Quel texte émouvant. Surtout parce qu'il est écrit dans un russe parfait », a notamment indiqué une commentatrice.

    ЯКИЙ НЕЙМОВІРНО ЗВОРУШЛИВИЙ ТЕКСТ А головне — чистісінькою російською мовою. ===Где наша солидарность? Где наша европе…

    Publié par Тетяна Монтян sur mardi 7 février 2017

    La responsable a plus tard supprimé ce message, mais il est toujours disponible dans le « cache » du moteur de recherche Google.

    Ce n'est pas le premier cas de manifestation du nazisme et de la xénophobie en Ukraine. En 2015, le parlement ukrainien a officiellement reconnu les mérites des Ukrainiens ayant collaboré avec les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. En décembre 2015, Le chef de file du Parti radical d'Ukraine Oleg Liachko a blâmé le président ukrainien Piotr Porochenko qui s'était excusé auprès d'Israël pour le rôle des Ukrainiens dans l'Holocauste.

    En mai 2016, un groupe d'inconnus a brûlé un drapeau israélien devant le mémorial Menora à Babi Yar ("ravin des bonnes femmes", un lieu de Kiev, capitale de l'Ukraine), où entre 100 000 et 150 000 Juifs avaient été assassinés par les nazis et leurs collaborateurs locaux en 1941. Des rassemblements annuels d'anciens combattants SS se tiennent depuis un certain temps en Ukraine.

    En novembre dernier, l'Ukraine a été parmi les trois pays qui ont voté contre la résolution de l'Assemblée générale de l'Onu contre la glorification du nazisme et d'autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d'intolérance. L'Assemblée générale a adopté la résolution soumise par la Russie par 131 voix.

    Les médias locaux ont annoncé en janvier dernier que la maison d'édition ukrainienne Folio sortirait prochainement les mémoires de Joseph Goebbels, ministre du IIIe Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Ukraine: une loi pour envoyer les Russes dans des camps spéciaux
    La haine des Russes est trop forte en Ukraine
    Toujours plus loin: l’Ukraine bannit les films russes réalisés depuis 2014
    Pas de viande et de chocolat russes en Ukraine?
    Tags:
    Russes, attisement des haines interethniques, néonazisme, xénophobie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik