International
URL courte
38746
S'abonner

L'Otan de nouveau envoyée l'un de ses avions de détection AWACS pour espionner le territoire russe près de la ville de Kaliningrad. La surveillance a duré deux heures.

Un avion de détection et de commandement Boeing E-3A, également connu sous le nom d'AWACS, a effectué mercredi un vol d'inspection dans le sud de la mer Baltique, afin de surveiller le territoire russe près de la ville de Kaliningrad, selon des sites occidentaux surveillant les déplacements de l'aviation militaire.

D'après leurs données, l'AWACS immatriculé LX-N90447et possédant l'indicatif d'appel NATO06, est parti de la base aérienne l'Otan de Gailenkirchen (Allemagne) et s'est rapproché de la frontière sud de la région de Kaliningrad. Il a surveillé le territoire russe depuis l'espace aérien polonais pendant deux heures.

Ces derniers mois, les avions-espions américains appartenant à l'Otan ont intensifié leurs vols près des frontières russes. Ils effectuent au moins deux ou trois vols par jour au-dessus de la mer Baltique, près de la Crimée et des bases russes en Syrie, ainsi que dans les régions de Méditerranée orientale où sont déployés des navires de guerre russes.

Les militaires de l'Otan s'intéressent surtout aux systèmes de missiles sol-air S-400 et Iskander, ainsi qu'aux systèmes de missiles antinavires Bastion et Bal déployés dans la région de Kaliningrad, enclavée entre la Lituanie et la Pologne, et en Crimée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Lutte anti-Daech: l'Otan va soutenir la coalition avec ses AWACS
L’Otan engage ses AWACS dans des opérations anti-EI en Syrie
Deux avions de détection AWACS se trouvaient dans le ciel au moment de la catastrophe
Tags:
espionnage, avions, surveillance, OTAN, Russie, Kaliningrad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook