Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Les erreurs de Merkel décryptées par un eurodéputé allemand

    © AFP 2019 JOHN MACDOUGALL
    International
    URL courte
    0 122
    S'abonner

    L’eurodéputé allemand dévoile les erreurs politiques d’Angela Merkel. Selon lui, sans tenir compte de l’opinion des Allemands, elle contribue à la stagnation et prône poursuite de la centralisation de l’UE. La donne changera-t-elle après les élections fédérales de 2017?

    Selon le représentant allemand aux délégations du Parlement européen pour les relations avec le Canada et les États-Unis et membre du parti Réformateur libéral-conservateur (Liberal-Konservative Reformer, LKR, eurosceptique), Bernd Kölmel, Angela Merkel est personne fort sympathique. Mais côté politique, elle contribue à la stagnation et se prononce pour la poursuite de la centralisation de l'UE sans prendre en considération l'opinion des Allemands. En particulier, cela concerne les migrations, la monnaie unique européenne et l'énergie nucléaire. Sa politique met en danger non seulement la stabilité de l'Allemagne, mais aussi celle d'autres pays européens, a-t-il confié à Izvestia.

    « Ella a initié les trois prétendues mesures économiques afin d'accorder une assistance à la Grèce, ce qui a coûté à l'UE plus de 248 milliards d'euros et n'a donné aucun effet positif. Le pire est que le chômage dans les Etats de l'Europe du sud, en Grèce et dans d'autres pays économiquement vulnérables, augmente sans cesse », a-t-il indiqué.

    Sur le plan migratoire, Angela Merkel a mené une politique « généreuse »,
    « contrairement à toutes les règles de l'Union européenne ». En outre, elle n'a pas pris en considération l'influence négative de ce phénomène sur l'économie du pays et la sécurité des citoyens européens.

    Quant à la politique en matière d'énergie nucléaire, M. Kölmel estime qu'après l'accident de Fukushima, Angela Merkel a suspendu l'activité des centrales nucléaires allemandes en violation de tous les contrats et accords en vigueur.

    « Je ne qualifierais pas cette approche de sérieuse », a-t-il souligné, ajoutant qu'« en cas de victoire d'Angela Merkel, l'Allemagne continuerait la politique à courte vue que nous observons ces dernières années ».

    Comparant Mme Merkel avec le deuxième candidat au poste de chancelier, Martin Schulz, le député allemand insiste sur le fait que la politique de son parti (Parti social-démocrate d'Allemagne) ne diffère pas grandement de celle de Mme Merkel. Mais Bernd Kölmel indique préférer le style de travail de M. Schulz à celui de la chancelière actuelle.

    Il a aussi mentionné les changements dans la politique américaine, à savoir la victoire de Donald Trump. M. Kölmel a noté que les États-Unis et l'Union européenne étaient des partenaires « stratégiquement indispensables ».

    « Beaucoup de choses dépendent des décisions prises à l'issue des pourparlers entre les institutions et les dirigeants européens et l'administration de Donald Trump. En tant que nouvel acteur sur la scène politique, il est crucial pour Donald Trump d'établir un contact avec l'Union européenne ». Il a ajouté que « malgré toute ses critiques sur le fonctionnement de l'UE, l'Union reste un garant de paix, de stabilité et de prospérité du continent européen ».

    Étant donné la situation actuelle, Bernd Kölmel n'a pas manqué de souligner que « les deux parties prendront les bonnes décisions, puisqu'elles ont plus de valeurs et d'intérêts communs que de divergences ».

    Du surcroît, à ses yeux, elles ont intérêt à améliorer les relations avec la Russie, « un partenaire important dans la résolution des problèmes globaux ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Сes «citoyens du Reich» qui troublent l'Allemagne
    Répondant à Trump, l’Allemagne conseille aux USA de «produire de meilleures voitures»
    Trump: «Le Brexit, une chose géniale», l’UE n’étant qu’«un instrument de l’Allemagne»
    Tags:
    opinion, députés, chancelière, élections, Parlement européen, Union européenne (UE), Donald Trump, Angela Merkel, Russie, États-Unis, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik