Ecoutez Radio Sputnik
    en marche

    Quand «les journalistes français portent des T-shirts En Marche!» en Russie

    © AFP 2019 Jean-Philippe Ksiazek
    International
    URL courte
    731680

    Alors que «les programmes sont mis en second plan, il y a toute une campagne, notamment médiatique» contre M. Fillon y compris en Russie, déclare Alexis Tarrade à Sputnik. Les médias français «détournent le message » de LR, alors que «des correspondants français de Russie, t-shirts En Marche sur le dos», participent à «une action militante».

    La rudesse des attaques que François Fillon a subies en France se répercute en Russie bien qu’à une plus petite échelle, constate Alexis Tarrade, responsable Russie du parti Les Républicains (LR), qui a dénoncé dans un communiqué publié le 9 février les agissements et la propagande des journalistes français en Russie ainsi que la complaisance ouverte du monde médiatique à l’égard d’Emmanuel Macron que la presse a promis de faire gagner.

    ​Les grands médias français présents en Russie, dont Le Monde, Le Figaro, RFI, vont même jusqu’à parler des Républicains comme d’« une orientation fascisante », un mot avec lequel on ne plaisante pas, boudent systématiquement les événements LR auxquels ils sont toujours invités « mais ils écrivent sur ce que nous sommes censés dire où sur ce que nous avons éventuellement dit en déformant les choses », déplore M. Tarrade.

    Ainsi, un journaliste du Figaro, qui a été plusieurs fois invité à la rencontre LR de Russie avec Jean-Frédéric Poisson mais qui a préféré ne pas venir, a quand même écrit un article sur la rencontre où il a retranscrit ce qui a été dit lors du rendez-vous d’une manière totalement opposée.

    Et de souligner que Les Républicains envoient des newsletters précisant le programme et les valeurs du parti et mettant en relief les différences entre LR et ses cinq opposants majeurs, dont le Front national (FN), donc pourquoi ne pas lire ces lettres, ne pas venir aux rencontres et se limiter à qualifier LR « ni plus ni moins une annexe du Front national déguisée ».

    Le but est simple, selon le responsable de la section Russie du parti « diaboliser François Fillon et Les Républicains afin de mettre en avant un second tour qui serait Front national-Emmanuel Macron… Quoi qu’il arrive en cas de second tour, face à Marine Le Pen le candidat opposé sera quasiment assuré de la victoire. Parce qu’en France, aujourd’hui, un candidat du Front national n’a aucune capacité de victoire, parce qu’il y aura, quel que soit le candidat, une union nationale pour venir faire barrage à ça ».

    Les membres du mouvement « En Marche Moscou »

    Samedi soir, il y avait la première manifestation En Marche! à Moscou dans le cadre de la conférence où Emmanuel Macron était censé présenter son programme « qu’on attend toujours », fait remarquer Alexis. Et lors de cette manifestation, selon l'interlocuteur de Sputnik, les correspondants français en Russie ont tous mis des T-shirts En Marche! sur leur dos et ont fait la promotion du mouvement et de son candidat.

    « Est-ce que les médias doivent choisir un camp et faire la publicité d’un camp? », se demande Alexis Tarrade. « Nous, on pense qu’il est normal que les médias fassent leur travail d’informer objectivement d’une situation sans prendre de parti pris et aujourd’hui force est de constater que ce n’est pas le cas » parmi les journalistes français ni en Russie, ni en France.

    Et de citer l’exemple de Pierre Bergé, un homme très influant en France, patron du Monde et de L'Obs, qui a affirmé qu’il mettrait tous les moyens possibles pour faire gagner Emmanuel Macron.

    ​« Tous les moyens à disposition d’un homme qui a deux médias majeurs », le message paraît être très claire, ironise le responsable républicain.

    Alexis Tarrade conclut en dénonçant des mensonges conscients des médias français, multipliés par des actions militantes sur le terrain et l’absence de réflexion sur l’affaire Fillon qui pose, notamment, trop de questions en commençant par l’affaire elle-même jusqu’à la rapidité inouïe de la justice.

    Même si comme le souligne M. Tarrade, les Français ne sont pas si faciles à tromper: « il y a des pétitions qui sont mises en place », « il n’est pas concevable qu’aujourd’hui lorsqu’une affaire est chez les juges, elle soit une heure après dans les rédactions parce qu’il y a un secret d’instruction et des données qui sont confidentielles ».


    Lire aussi:

    Macron dans le viseur du Kremlin? Sputnik s’attire les foudres de la presse française
    Macron et Le Pen au second tour de la présidentielle, Fillon out?
    Assange: des révélations sur Macron dans les mails de Clinton
    Le Pen: les médias sont fascinés par Macron, comme les jeunes filles par Bieber
    Emmanuel Macron défend Angela Merkel dans un anglais impeccable: la Toile divisée
    Sondage: les Français préfèrent Macron à Fillon
    Macron et la Russie: réalisme politique ou posture électorale?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik