International
URL courte
30649
S'abonner

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine a déclaré qu'il avait l'intention de rencontrer la candidate à la présidentielle française Marine Le Pen afin de la pousser à revoir sa position concernant la Crimée.

Pavel Klimkine a déclaré qu'en tant que ministre des Affaires étrangères, il se préparait à tous les cas de figure à l’issue de la présidentielle en France et coopérait donc avec tous les candidats. Notamment, il veut rencontrer la candidate du Front national, qui a plusieurs fois affirmé son intention de reconnaître l’intégration de la Crimée à la Russie, provoquant des cris d’orfraie à Kiev.

Le chef de la diplomatie ukrainienne a précisé qu’il se rendrait au moins deux fois à Paris en mars et prévoyait de rencontrer tous les candidats à la présidence de la France. Il compte également demander à l’ambassadeur ukrainien en France d'organiser pour lui une rencontre avec Mme Le Pen.

« Je vais lui montrer les documents que nous avons préparés dans le cadre de notre action sur la Convention sur l'interdiction de la discrimination raciale, y compris par rapport à la Crimée. Je vais lui montrer beaucoup de matériaux », a déclaré le ministre ukrainien à la chaîne de télévision ukrainienne 1 + 1.

Plus tôt, la présidente du Front national Marine Le Pen a estimé dans un entretien à BFMTV que le rattachement de la Crimée à la Russie n'avait rien d'illégal, et a réaffirmé dans un entretien à Izvestia son intention de reconnaître l’intégration de la presqu’île à la Russie. Suite à ces déclarations, le Service de sécurité ukrainien (SBU) a demandé au ministère des Affaires étrangères d'interdire Marine Le Pen d'entrée en Ukraine, car sa position sur le rattachement de la Crimée par la Russie ne correspondait pas à celle de Kiev, de Bruxelles et de Washington. 

Indésirable en Ukraine, Marine le Pen a confié qu’elle n’avait aucune intention de s’y rendre prochainement.

Lire aussi:

Présidentielle: Marine Le Pen se maintient en tête des intentions de vote
Marine Le Pen officiellement conviée en Crimée
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Le pays vers lequel a fui l’ex-roi d’Espagne soupçonné de corruption révélé par la presse espagnole
Tags:
rencontre, Présidentielle française 2017, Front national (FN), Pavel Klimkine, Marine Le Pen, Crimée, France, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook