Ecoutez Radio Sputnik
    Tir de missiles ukrainiens dans la région de Kherson.

    L’Ukraine continue à «jouer à la guéguerre», projetant de nouveaux tirs près de la Crimée

    © REUTERS / Stringer
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    49967

    Simples manœuvres ou nouvelles provocations? Le département militaire ukrainien prévoit de tenir de nouveaux tirs d’exercices tout près de la péninsule de Crimée. Les autorités de la péninsule ont appelé Kiev à cesser de «jouer à la guéguerre».

    L'armée ukrainienne a programmé pour l'année 2017 des tirs d'exercice de systèmes de missiles Bouk-M1 sur le polygone de Iagorlyk, dans la région de Kherson, frontalière avec la Crimée, a annoncé le porte-parole du ministre ukrainien de la Défense, Dmitri Goutsoulyak, sans pour autant préciser la date exacte des tirs.

    Les autorités de la péninsule n'ont pas tardé à réagir face à ces projets et ont appelé Kiev à cesser de « jouer à la guéguerre ».

    « Il est temps d'arrêter les tentatives provocatrices des autorités ukrainiennes de déchaîner un conflit. Il est grand temps de couper court à leur jeux de guéguerre près des frontières de la péninsule », a déclaré à Sputnik Remzi Ilyassov, vice-président du parlement criméen.

    Et de souligner que la population de la Crimée était bien protégée : « La Russie est en mesure de protéger ses citoyens ».

    Les tirs prévus en 2017 sont loin d'être les premiers. En janvier, les troupes de défense antiaérienne ukrainiennes ont déjà mené des exercices dans la région de Kherson. Alors, les manœuvres avaient réuni des militaires prenant part aux combats dans le Donbass ainsi que des jeunes recrues.

    Le 4 janvier, le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, avait déclaré que Kiev mènerait des tirs près de la Crimée, péninsule rattachée à la Russie en 2014 à l'issue d'un référendum, lorsqu'il le juge pertinent, soulignant que le département militaire ukrainien n'était pas disposé à demander l'autorisation de qui que ce soit pour le faire.

    Fin novembre, l'Ukraine avait déclaré certaines zones au-dessus de la mer Noire espace de tir de missiles. La Russie a alors protesté : le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié ces actions de provocation destinée à susciter une réaction dure de la part de Moscou. Kiev a alors répondu que les tirs seraient réalisés « exclusivement dans l'espace aérien ukrainien » et ce en stricte conformité avec les normes du droit international.

    Rattachée à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954, la Crimée a regagné la Fédération de Russie suite à un referendum organisé au printemps 2014. Plus de 95 % des habitants de la péninsule ont voté pour ce rattachement.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

    Lire aussi:

    Kiev entame des tirs près de la Crimée
    Kiev entame des tirs près de la Crimée
    Comment se tiendront les tirs ukrainiens de missiles près de la Crimée?
    Tags:
    missiles, provocation, exercices militaires, tirs, Bouk-M1, ministère ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, Kherson, Crimée, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik