Ecoutez Radio Sputnik
    Alexis Tsipras

    Athènes exhorte l’Allemagne à mettre fin aux attaques contre la Grèce

    © AFP 2019 LOUISA GOULIAMAKI
    International
    URL courte
    62554

    Le numéro un grec Alexis Tsipras a vivement critiqué les autorités allemandes, les avertissant qu’il était dangereux d’essayer de redessiner la zone euro.

    Le premier ministre grec Alexis Tsipras demande aux pays européens, et en particulier à l'Allemagne, d'arrêter les attaques contre la Grèce, en soulignant que les tentatives de pousser son pays à l'écart pouvaient nuire à la zone euro.

    Il a en particulier critiqué le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaeuble qui a proposé d'alléger la dette grecque si le pays quittait la zone euro.

    « J'appelle la chancelière Angela Merkel à empêcher le ministre des Finances d'attaquer la Grèce et de faire des déclarations diffamatoires. La campagne électorale allemande ne doit pas influencer la vie dans un autre pays », a déclaré M. Tsipras lors d'une réunion du comité central de la Coalition de la gauche radicale SYRIZA.

    Alexis Tsipras a également fait savoir que la deuxième évaluation du programme de réformes, sans laquelle la Grèce ne peut recevoir la nouvelle tranche de soutien financier, sera fermée à temps et sans nouvelles concessions de la part du gouvernement grec.

    « La deuxième évaluation sera fermée et le sera positivement. Sans concessions sur les questions de fond. Aujourd'hui, nous voyons en Europe que les forces néolibérales perdent du terrain. Nous devons tenir compte de cette nouvelle réalité et des changements tectoniques au niveau international », a déclaré M. Tsipras.

    La deuxième estimation est actuellement retardée car les prêteurs exigent de la Grèce qu'elle prenne de nouvelles mesures d'austérité. En outre, les créanciers européens et le FMI ne peuvent pas se mettre d'accord au sujet de ce qu'il faut faire avec la dette grecque et avec le programme d'assistance financière.

    « De notre côté, nous réaffirmons notre stabilité, notre modération et notre détermination. Nous n'accepterons pas ces nouveaux jeux au détriment du peuple grec. Ils doivent comprendre qu'ils jouent avec le feu quand ils jouent avec la "zone euro à deux vitesses", la scission et à la division », a conclu M. Tsipras.

    Selon lui, l'année 2017 sera cruciale pour l'Europe, parce que pour la première fois les liens euro-atlantiques sont remis en cause.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La Grèce dit Non à la «guerre froide» contre Moscou
    Moscou remplit ses obligations envers la Grèce malgré les différends avec l’Otan
    La Grèce se voit en pays de transit du gaz russe vers l’Europe
    Turquie : la Grèce "suit la situation avec sang-froid"
    Tags:
    dette grecque, économie, zone euro, Fonds monétaire international (FMI), Alexis Tsipras, Allemagne, Europe, Grèce
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik