International
URL courte
1130
S'abonner

Le ministre russe des Affaires étrangères estime que les réseaux sociaux ne peuvent pas remplacer certains fonctionnaires dans l'administration du président américain.

L'existence du compte Twitter du président Donald Trump et d'autres fonctionnaires américains ne peut pas remplacer une équipe professionnelle, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« De nombreux employés du ministère des Affaires étrangères ont des comptes Twitter. Twitter est un moyen technologique très important dans le monde contemporain, mais il ne remplacera pas une équipe. Je suis convaincu que les fonctionnaires américains le comprennent bien », a répondu M. Lavrov à la question d'un journaliste de la chaîne russe NTV de savoir si le président américain, qui utilise largement les réseaux sociaux, avait besoin du département d'État et du secrétaire d'État.

Donald Trump est connu depuis longtemps pour son utilisation assez unique de Twitter, envoyant régulièrement des tweets durs et controversés qui peuvent parfois laisser pantois. Il commente quotidiennement les sujets des chaînes Fox News et CNN et cite les journaux New York Times, Washington Post et Washington Times.

Le compte personnel de Donald Trump compte 18,5 millions d'abonnés, alors que le compte officiel du président des États-Unis en compte 14 millions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Les Américains veulent que Trump supprime son compte Twitter
Trump vs médias biaisés: Twitter en tant qu'un outil de communication directe
«Sans précédent» ou «sans président»? Ce tweet de Trump qui déchire tout
Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
Tags:
équipe, réseaux sociaux, Twitter, Donald Trump, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook