Ecoutez Radio Sputnik
    migrants

    Le maire d’une ville italienne dit niet aux migrants

    © AP Photo / Lefteris Pitarakis
    International
    URL courte
    Crise migratoire (788)
    10491
    S'abonner

    Face à l’afflux de réfugiés, le maire la ville italienne de Vitulano prend les choses en main et dit «stop» à l’accueil des migrants, afin de «protéger sa commune».

    Le maire de Vitulano (Italie), Raffaele Scarinzi, a refusé l'asile à 40 réfugiés qui devaient se rendre dans la commune dans les prochains jours, écrit le journal local IlQuaderno.

    M. Scarinzi, poursuit le journal, a eu recours à cette mesure extrême afin de « protéger les habitants de la ville », dont la population s'élève de nos jours à environ 30 000 habitants.

    « Nous ne sommes pas des racistes. Il ne s'agit que d'une décision purement administrative. Je ne fais que protéger ma ville », a expliqué le maire.

    Selon lui, les citoyens se disent « inquiets » par la présence de plusieurs migrants sur le territoire de la ville, qui a déjà accueilli quelque 30 réfugiés, aux dires des autorités municipales, et n'est pas pour le moment en mesure d'en accueillir davantage.

    En Italie, les demandes d'asile sont passées de 23 620 en 2013 à 123 482 en 2016. Il est à noter que chaque journée d'accueil coûte 35 euros à l'État italien, soit plus de 6 millions d'euros par jour pour les quelque 175 000 demandeurs d'asile actuellement en attente dans le pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Crise migratoire (788)

    Lire aussi:

    Des religieuses enceintes à Milan après avoir accueilli des migrants?
    «Pas de migrants pour la Tchéquie ni selon les quotas, ni autrement!»
    Nombre record de migrants disparus en Suisse
    Nuit des espoirs brisés Porte de la Chapelle, où des migrants guettent un abri
    Tags:
    migrants, réfugiés, Vitulano, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik