Ecoutez Radio Sputnik
    Ioulia Timochenko

    L’ancienne égérie de l’Ukraine attaque en justice le président et le premier ministre

    © AP Photo / Efrem Lukatsky
    International
    URL courte
    31403

    L’ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko intente un procès en justice contre la direction du pays pour le refus d’examiner au parlement la question de la démission du chef du gouvernement.

    L'ancienne chef du gouvernement ukrainien, Ioulia Timochenko, leader du parti Batkivchtchina, a décidé d'attaquer en justice le président du pays Piotr Porochenko, le premier ministre Vladimir Groïsman et le président de la Rada (parlement) Andreï Paroubiï, en les accusant d'actions anticonstitutionnelles, annonce la presse locale.

    Il s'agit notamment du refus d'examiner à la Rada la question de la démission du premier ministre en place, bien que ce point ait été soumis à l'enregistrement à l'ordre du jour du parlement.

    « Bien sûr que nous les attaquerons en justice, car il s'agit d'une violation pure et simple de la Constitution et du règlement », a déclaré Mme Timochenko lors d'une conférence de presse à Kiev.

    Et d'ajouter que la responsabilité pour le refus d'enregistrer cette initiative incombait aux premières personnes de l'État.

    « La responsabilité personnelle en revient notamment au président de l'Ukraine car sans son aval, une telle démarche aurait été tout simplement impossible, à Groïsman lui-même qui s'accroche ainsi au pouvoir et au président de la Rada Andreï Paroubiï, sans l'ordre duquel cela n'aurait pas pu se faire », a expliqué l'opposante.

    Elle a cité parmi les raisons qui la poussent à demander la démission du premier ministre la double chute du PIB en dollars, l'hyperinflation, la répression des PME, la hausse des charges communales et la baisse des standards sociaux.

    Le refus d'enregistrement a été expliqué par la nécessité de présenter les signatures d'au moins un tiers des députés (150 parlementaires) sous le projet de document. En outre, le gouvernement possède l'immunité durant l'année suivant son élection.

    L'opposante a toutefois rétorqué qu'il ne s'agissait pas dans ce cas précis du gouvernement, mais seulement de son chef. Par ailleurs, elle a rappelé qu'Arseni Iatseniouk avait été limogé du poste de premier ministre alors que le projet de résolution sur sa démission n'avait été signé que par deux personnes.

    « Une chose est sûre. Tout ce qui se passe à présent à la Rada est parfaitement illégal », a résumé l'ancienne première ministre ukrainienne.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Timochenko dénonce l'accord secret signé par Porochenko avec le FMI
    Timochenko accuse le président ukrainien de vouloir "trahir l'Ukraine"
    Timochenko: Kiev laisse les oligarques contrôler l'Ukraine
    Tags:
    premier ministre, président, démission, Rada suprême, Vladimir Groïsman, Andreï Paroubiï, Petro Porochenko, Ioulia Tymochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik