Ecoutez Radio Sputnik
    Macron

    Non non, Sputnik n'a toujours pas calomnié Macron, promis juré

    © AP Photo/ Michel Euler
    International
    URL courte
    14374193557

    Un allié du candidat de la gauche à la présidentielle française Emmanuel Macron a accusé Sputnik et la chaîne de télévision RT de «s’ingérer dans la vie démocratique» de la France. Toutefois, il a omis de fournir des preuves, se limitant à citer un message d’un blog.

    Le secrétaire général du mouvement français En Marche! Richard Ferrand a accusé lundi Sputnik et la chaîne de télévision RT de diffuser des mensonges et de s'ingérer dans la vie démocratique de la France lors d'une émission de la chaîne TV France 2, sans toutefois donner aucune preuve de ses allégations.

    « Aujourd'hui il faut regarder les faits : deux grands médias, Russia Today et Sputnik, qui appartiennent à l'État russe, font leur quotidien de la diffusion, de la propagation, de fausses nouvelles. Ensuite ces nouvelles sont reprises, sont citées et viennent peser sur notre vie démocratique », a déclaré M. Ferrand cité par France 2.

    À titre de preuve, le collaborateur d'Emmanuel Macron a cité un article qui n'a jamais été publié par Sputnik. Il s'agit d'une publication dans un blog qui avance qu'Emmanuel Macron aurait séjourné au sein de la résidence officielle de l'ambassadeur de France « aux frais des contribuables français » lors de sa visite au Liban. M. Macron a démenti cette information, mais les rumeurs courent toujours.

    Il s'agit de la deuxième attaque médiatique contre Sputnik en moins d'une semaine. Le Nouvel Observateur a récemment accusé Sputnik, sans trop vérifier ses sources, se s'attaquer à Emmanuel Macron. En fait, il s'agissait d'un article rédigé par Sputnik à partir d'une interview que le fondateur de WikiLeaks Julian Assange avait accordée au journal russe Izvestia. Un fait établi que Sputnik n'a jamais cherché à cacher. Épinglé par la rédaction de Sputnik France, le Nouvel Observateur a concédé à rectifier l'article en précisant que c'est Assange qui affirme posséder des informations sur le candidat français.

    Le quotidien français n'a pourtant pas été le seul à lancer une offensive contre Sputnik : de nombreux autres médias se sont prêtés au jeu. Le Parisien a notamment reproché à notre site d'avoir donné la parole au député LR Nicolas Dhuicq, « partisan de Vladimir Poutine et de Bachar el-Assad, et secrétaire du groupe d'amitié France-Russie à l'Assemblée nationale », comme le présente le média français.

    Malheureusement, Emmanuel Macron et son équipe n'accordent jamais d'interviews à Sputnik à la différence de Nicolas Dhuicq, alors que les journalistes de Sputnik aimeraient bien donner la parole à M. Macron et à ses alliés.

    Sputnik France profite de l'occasion pour renouveler sa demande d'interview à Emmanuel Macron ainsi qu'à ses confrères du mouvement « En Marche ! ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Macron piraté par la Russie? Le Kremlin dément formellement
    Macron vs Sputnik: «du contrôle de l’image à celui de l’information, il n’y a qu’un pas»
    WikiLeaks: ces révélations embarrassantes pour l’équipe Macron
    Tags:
    guerre médiatique, La Faute Aux Russes, accusation gratuite, démocratie, Présidentielle française 2017, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Richard Ferrand, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik