International
URL courte
2121
S'abonner

Les protestations contre la visite du président américain Donald Trump au Royaume-Uni gagnent en puissance suite à ses mesures contre le programme d’accueil des réfugiés aux États-Unis et l’interdiction d’entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays musulmans pour trois mois.

La première ministre britannique Theresa May a formellement rejeté une pétition demandant l'annulation de la future visite d'État du président américain Donald Trump au Royaume-Uni et signée par 1,8 million de Britanniques, annonce mardi la presse internationale.

« Le gouvernement estime que le président des États-Unis doit être autorisé à effectuer une visite d'État. Nous attendons avec impatience la possibilité de saluer le président Trump quand la question de la date et des préparatifs de cette visite sera définitivement réglée », lit-on dans la réponse du gouvernement britannique à ladite pétition.

Le gouvernement déclare avoir pris note de la ferme position des Britanniques, confortée par une multitude de signatures sous la pétition, mais ne la soutient toutefois pas.

Le parlement britannique se penchera le 20 février prochain sur la pétition demandant l'annulation de la future visite d'État de M. Trump.

Le président américain Donald Trump a reçu des mains de la première ministre britannique, Theresa May, lors de la visite de celle-ci aux États-Unis la semaine dernière, une invitation officielle de la reine Elizabeth II pour une visite d'État au Royaume-Uni. Quoi qu'il en soit, le décret adopté par le locataire de la Maison Blanche contre le programme d'accueil des réfugiés aux États-Unis et l'interdiction faite aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane d'entrée sur le territoire américain durant les trois prochains mois a révolté l'opinion britannique.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump et May main dans la main: un «geste chevaleresque», selon Downing Street
Rencontre Trump-May: «Un populiste à la Maison Blanche, une femme forte à Downing Street»
Trump préfère Poutine à May? Vent de panique dans les médias britanniques
Plus d'une vingtaine de morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Tags:
pétition, visite, présidence américaine, Donald Trump, Theresa May, États-Unis, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook