International
URL courte
Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
25623
S'abonner

Les déclarations de la Maison Blanche sur la Crimée sont appelées à calmer les détracteurs de Donald Trump, mais ces concessions n’arrêteront pas la guerre politique déclarée contre le président US, d’après un sénateur russe.

Les opposants du président américain Donald Trump lui ont déclaré une guerre sans merci que le président ne pourra arrêter en faisant des déclarations comme celle concernant la restitution de la Crimée à l'Ukraine, a déclaré mercredi Alexeï Pouchkov, membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

« L'administration américaine n'arrivera pas à calmer ses détracteurs par des déclarations sur la Crimée ou les sanctions. Donald Trump s'est vu déclarer une guerre sans merci. Aucune concession ne l'aidera », a indiqué M. Pouchkov sur Twitter.

​Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a déclaré mardi que le président Donald Trump attendait de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière.

Mercredi matin, le président Trump s'est lui-même exprimé au sujet de la Crimée, se demandant si son prédécesseur Barack Obama avait été trop clément à l'égard de Moscou.

« La Crimée a été prise par la Russie à l'époque de l'administration Obama. Barack Obama, a-t-il été trop clément à l'égard de la Russie ? », a écrit Donald Trump sur Twitter.

​La Crimée a adhéré à la Fédération de Russie suite au référendum tenu en mars 2014 après le coup d'État de février 2014 en Ukraine. 96,77 % des habitants de la péninsule et 95,6 % des habitants de la ville de Sébastopol ont voté pour la réunification avec la Russie.

Mais ces déclarations dures de Donald Trump sur la Russie n'ont pas l'air d'arrêter les critiques contre son équipe.

Son conseiller à la sécurité Michael Flynn a quitté son poste mardi, au lendemain de la publication dans le Washington Post d'un article mentionnant la conversation téléphonique qu'il avait tenue en décembre 2016 avec Sergueï Kisliak, ambassadeur de Russie à Washington. Les médias accusent M. Flynn d'avoir évoqué une éventuelle levée des sanctions contre Moscou lors de cet entretien.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

Lire aussi:

Kremlin: le destin de la Crimée ne sera pas évoqué avec les partenaires étrangers
«Notre terre»: la Russie informe les USA qu'elle ne «restituera» pas la Crimée
WikiLeaks appelle à rendre publique la conversation entre Flynn et l’ambassadeur russe
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Tags:
concessions, restitution, sanctions, Donald Trump, Alexeï Pouchkov, Crimée, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook