International
URL courte
151227
S'abonner

La Deutsche Bank, qui a prêté des centaines de millions de dollars à Donald Trump, a mené une enquête interne sur le compte personnel du président américain pour examiner s'il existait des liens suspects avec la Russie et n’en a trouvé aucune preuve, affirme le Guardian.

La Deutsche Bank, qui fait l'objet d'une enquête par le ministère américain de la Justice et qui fait face à un examen réglementaire intense, a vérifié si les récents prêts accordés à Donald Trump avaient pu être soutenus par des garanties financières venant de Moscou.

Le Guardian britannique a également appris que la famille du président américain était également cliente de la banque allemande. La banque a examiné les comptes détenus par Ivanka Trump, la fille du président, son mari, Jared Kushner, conseiller de la Maison Blanche, ainsi que la mère de M. Kushner.

« L'examen interne n'a trouvé aucune preuve d'un quelconque lien avec la Russie, mais la Deutsche Bank est soumise à une pression afin de nommer un vérificateur externe et indépendant chargé d'examiner ses relations d'affaires avec M. Trump », informe le Guardian.

Le congressiste démocrate Bill Pascrell, membre de la Commission des voies et moyens de la Chambre,a déclaré: «Nous savons que la Deutsche Bank est un prêteur majeur du président Trump, et l'entreprise est actuellement soumise à un examen par le ministère de la Justice pour des allégations présumées.

« Je pense qu'il est important pour le peuple américain de connaître l'étendue de l’implication de la banque auprès du président, et s'il y a une implication de la Russie dans les prêts consentis à M. Trump », a souligné le congressiste.

L’affaire de la Deutsche Bank a commencé en 2008. Trois ans et demi plus tôt, la banque avait prêté de l'argent à Donald Trump pour construire l'un de ses plus grands projets, son hôtel et sa méga-tour à Chicago. Il avait garanti personnellement qu'il rembourserait les 640 millions de dollars (602 millions d'euros).

Pourtant, le futur 45e président des États-Unis a refusé de rendre la somme entière. La Deutsche Bank a alors lancé une action en justice. Mais M. Trump a adopté une défense très inhabituelle, invoquant un cas de « force majeure ». Il a affirmé que la crise économique de 2008 était un « tsunami financier qui peut arriver seulement une fois par siècle », un acte de Dieu qui était équivalent à un tremblement de terre.

Plus tôt, des agents du renseignement américains ont déjà analisé des communications interceptées et des transactions financières en vue de déceler des liens entre l'entourage du président américain élu Donald Trump et des fonctionnaires russes. L'équipe de Trump a alors déclaré ne rien savoir sur les raisons de cette enquête. Aucune preuve de liens entre Donald Trump et Moscou n'a été trouvée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Le conseiller de Trump entame une visite à Moscou
À Moscou, le conseiller de Trump parle affaires et reconnaissance de la Crimée
Intervention de Moscou dans les élections US? «Ridicule», selon Trump
Donald Trump, va-t-il miser sur le «jeu d’équilibre» entre Moscou et Pékin?
Assange: les USA accusent Moscou d’ingérence pour discréditer Trump
Victoire de Trump: un ex-ambassadeur US à Moscou «félicite» RT et Sputnik
Tags:
relations, banques, Deutsche Bank, Jared Kushner, Ivanka Trump, Donald Trump, Allemagne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook