Ecoutez Radio Sputnik
    Ceuta, Espagne

    Des centaines de migrants font irruption en Espagne (Vidéo)

    © AP Photo/ Jesus Moron
    International
    URL courte
    281596235

    La barrière de Ceuta a vu ce matin affluer des centaines de migrants illégaux en provenance du Maroc. Quelque 500 personnes ont réussi à pénétrer le territoire de cette ville pour rejoindre ensuite le continent européen.

    Près de 500 migrants illégaux ont effectué vendredi matin une irruption massive sur le territoire de Ceuta, une ville autonome espagnole sur la côte nord de l'Afrique.

    Pour pénétrer sur ce territoire ayant une frontière directe avec le Maroc, les migrants ont franchi simultanément la barrière de Ceuta, grillage hérissé de fil barbelé installé à la frontière.

    Une partie d'entre eux ont été arrêtés, mais quelque 500 personnes ont réussi à fuir et se cachent actuellement dans les quartiers de la ville espagnole. Comme l'informe la corporation audiovisuelle publique espagnole RTVE, certains d'entre eux se sont déjà présentés au centre provisoire d'hébergement de migrants de Ceuta, d'ailleurs déjà bien rempli.

    Les services médicaux locaux ainsi que les antennes locales de la Croix-Rouge fournissent actuellement de l'aide aux migrants, dont plusieurs se sont blessés en franchissant le grillage.

    La barrière de Ceuta est régulièrement l'objet d'attaques de migrants illégaux, tentant de pénétrer en Espagne en passant par cette enclave européenne en Afrique du Nord. La dernière évasion massive remonte au mois de décembre dernier. Ce sont alors 438 migrants qui avaient réussi à s'introduire à Ceuta. 49 d'entre eux ont été blessés.

    Rappelons que suite à l'afflux massif de migrants proche-orientaux, afghans et nord-africains, le contrôle frontalier à l'intérieur de l'espace Schengen a été prorogé jusqu'à fin mai 2017.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Le maire d’une ville italienne dit niet aux migrants
    Cette Hongrie accueillante qui héberge les migrants dans des conteneurs
    La mairie de Calais veut-elle empêcher les migrants de se laver?
    Tags:
    Espace Schengen, migrants, Maroc, Europe, Espagne, Ceuta
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      riffcaster
      C'est un acte de guerre qui appelle une réponse proportionnée......
    • mic.dior
      Qu'ils les jettent à la mer au plus vite car c'est l'envahissement pur et simple prémédité de ces racailles.
    • avatar
      Norbert
      Et tous les jours il en arrive! On leur construit même des centres d'accueil, véritables quatre étoiles, avec du personnel! En France, les centres sont vides: alors où vont-ils? Et bien ils forment des petits groupes et se dispersent dans le pays. Invasion totale.
      On dirait que les gouvernement cherchent à créer une situation insupportable pour les citoyens.
    • Poseidon
      Tiens, ça me fait penser qu'on ne parle plus du camp de Calais qui pourtant en janvier reprenait du volume.
    • avatar
      australle
      À côté de Lyon à Civrieux-d'Azergues il y a eu un château qui a été complètement rénové pour les migrants de Calais. Ils sont repartis très très vite.... n'oublions surtout pas, de dégrader ce château d'accueil, mieux que la jungle de Calais il me semble , de voler les tuyauteries, les radiateurs, et tout ce qui avait été mis pour qu'ils soient heureux. .... vous pouvez le vérifier. Ils ont tout vendu au black à droite et à gauche .
      Le château qui a été payé avec l'argent de la région et un peu par l'État.... est complètement vide et désaffecté. Alors que l'on arrête de faire du prosélytisme et de la démagogie
      Il faut faire comme en Australie, où ils ont créé des centres, sur des îles extérieures que nous n'avons bien sur pas... mais à force de les faire attendre sans aides, et bien ils sont embetés par personne. Et pour cela si on les avait quand même mis dans l'outback australien australien.... il y avait de la place.
      Mais ils ont compris le danger rapidement...eux.
      La seule chose ou vraiment je les condamne c'est au niveau des Aborigènes au cas où on en parle. Les aborigènes étaient chez eux bien longtemps avant les dits australiens.
      Donc que l'on arrête d'accueillir les bateaux arrivant de cette façon, car on est face au désastre complet... et on n'y est quand même déjà beaucoup dans la M.......
    Afficher les nouveaux commentaires (0)