Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov et Rex Tillerson

    Rex Tillerson à Bonn, encore en rodage

    © Sputnik. Eduard Pesov
    International
    URL courte
    31545180

    Baptême du feu délicat pour Rex Tillerson à Bonn. Le nouveau secrétaire d’État a dû faire face à des problèmes logistiques, avant de se prendre les pieds dans le tapis du protocole. Les journalistes qui ont couvert sa rencontre avec Sergueï Lavrov évoquent un épisode un peu embarrassant.

    Lors d'une récente rencontre interministérielle dans le cadre du G20 à Bonn, les yeux des journalistes étaient rivés sur le secrétaire d'État américain et le ministre russe des Affaires étrangères. Les journalistes sont tombés d'accord pour dire que la première rencontre entre les deux diplomates a été marquée par un épisode « maladroit ».

    Les mésaventures de Rex Tillerson ont commencé dès son arrivée en Allemagne. Ayant confirmé trop tard sa participation à la rencontre du G20, tous les hôtels de Bonn affichaient déjà complet et il a dû descendre dans un sanatorium, à 30 kilomètres de la ville, dans un village allemand réputé pour ses sources chaudes. Ses collègues, notamment le ministre britannique Boris Johnson, ont dû faire le trajet pour le rencontrer.

    Pendant sa rencontre avec Sergueï Lavrov, en marge de la réunion du G20, le protocole dictait que les diplomates se serrent la main et échangent quelques propos banals devant les caméras, avant de se retirer pour s'entretenir en privé. Sergueï Lavrov a félicité son homologue pour son entrée en fonctions et l'a interrogé sur la situation à Washington suite à la démission du conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Michael Flynn.

    À partir de ce moment, les choses ont quelque peu dérapé, affirme Bloomberg. Quand Rex Tillerson a commencé à parler, les journalistes ont été priés de quitter la pièce. Les journalistes américains et russes ont été littéralement chassés de la salle sans pouvoir écouter la fin de l'allocution d'ouverture.

    Ce comportement de l'équipe américaine a étonné Sergueï Lavrov qui a en a demandé les raisons.

    Bloomberg voit dans ce moment délicat le fait que Rex Tillerson « s'adapte seulement à la vie publique de la diplomatie américaine, après de nombreuses années passées à répondre aux questions des actionnaires à son poste de directeur général d'ExxonMobil. »

    À l'issue de l'entretien avec Sergueï Lavrov, le secrétaire d'État s'est présenté devant les médias pour lire une brève déclaration, la première déclaration publique après son intervention devant le personnel du département d'État, le jour de son entrée en fonctions.

    « Le ministre des Affaires étrangères Lavrov et moi, nous avons eu une réunion productive. Nous avons discuté d'un large éventail de questions d'intérêt commun », a-t-il déclaré, promettant de continuer à travailler avec la Russie dans les domaines où les deux parties pouvaient trouver un terrain d'entente.

    La déclaration de Rex Tillerson a pris moins d'une minute, après quoi il est sorti de la salle sans répondre au journaliste qui lui a demandé s'il avait rencontré Sergei Lavrov auparavant.

    En écho aux propos de son homologue américain, Sergueï Lavrov a également qualifié de productive sa rencontre avec Rex Tillerson.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Lavrov à Tillerson: la Russie n’intervient pas dans les affaires des autres pays
    Rex Tillerson happé par la vague antirusse
    «Ami de Poutine»: l’élite US déjà mobilisée pour diaboliser Tillerson
    Tags:
    rencontre, entretien, G20, Rex Tillerson, Sergueï Lavrov, Bonn, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik