Ecoutez Radio Sputnik
    Alep, Syrie

    «Les Syriens sont las et une réconciliation est possible»

    © REUTERS/ Ali Hashisho
    International
    URL courte
    51477211

    Selon le président de la république russe d’Ingouchie, de nombreux facteurs, y compris la situation politique internationale, pourraient contribuer au succès du règlement en Syrie.

    Las de la guerre et des changements dans les rapports de forces en Europe et aux Etats-Unis, les Syriens ont toutes les chances d’atteindre une réconciliation nationale, a confié à Sputnik le président de la république russe d’Ingouchie (Caucase russe) Iounous-bek Evkourov.

    «  Je pense qu’il y aura une réconciliation. Les gens, ceux qui participent aux combats, sont fatigués. Je ne parle pas des terroristes internationaux venus de partout comme des oies sauvages. Mais les gens qui font partie de l’Armée libre syrienne, de la milice et les opposants à l’administration du président Assad sont las et ils comprennent qu’une mauvaise paix vaut mieux qu’une bonne guerre  », a déclaré le responsable.

    Selon lui, la possibilité de se mettre à la table de négociations constitue un «  moment de répit  » pour différentes forces politiques en Syrie.

    D’autant plus que selon M. Evkourov, les principaux acteurs syriens comprennent que des changements sérieux se déroulent actuellement dans les rapports de forces en Europe et aux Etats-Unis, où l’état d’esprit évolue dans un contexte d’élections (en Allemagne et en France, notamment).

    De ce fait, les leaders de l’opposition syrienne sont conscients qu’ils pourraient être demain privés du soutien qu’ils ont auparavant obtenu de la part des Etats-Unis ou de n’importe quel autre pays du monde, que soient les dirigeants comme Obama, Merkel ou Hollande.

    Selon lui, tous ces facteurs poussent les parties en conflit à se mettre à la table des négociations et à tenter de s’entendre. Le conflit en Syrie se poursuit depuis mars 2011. Outre les organisations terroristes, il oppose les combattants de nombreux groupes de l’opposition syrienne.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L'opération russe en Syrie alimente la demande en armes russes
    Duplex Moscou-Damas-Astana: des députés évoquent l’avenir de la Syrie
    Moscou veut dresser une carte des djihadistes en Syrie
    Tags:
    réconciliation, terrorisme, Sputnik, Iounous-bek Evkourov, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      Metoxedo2
      Que les parties syriennes se mettent d'accord sur une affirmation de paix et unissent leurs derniers efforts tout de suite afin de combattre l'extrémisme islamiste dans leur territoire serait la bonne chose à faire maintenant, puisque les conditions de la paix n'ont pas encore toutes été établies. Un Yankee fait tout ce qu'il veut, ou un américain moyen je présume en réf. à un ancien commentaire.
      Ce qui changera quelque chose à l'heure actuelle est la nature du combat que toutes les parties mènent. Copier les combattants étrangers à des harangs sur la goëlette n'apporterait rien de bon, non plus que de les comparer à de fraîches colombes venues combattre pour la paix. Certains sont venu combattre jusqu'à la mort et infligent une défaite médiatique silencieuse sur le nombre des morts à cause de la crainte de l'inconnu, et de la paix qui s'appelle et qui ne s'en revient pas. La paix viendra comme les assises du temple vont participer au miracle de tout le reste. Éveille le peu de lumière qui fait encore partie de toi.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)