Ecoutez Radio Sputnik
    Des drapeaux russe et chinois

    Les relations avec la Russie sont un pillier de la stabilité mondiale, selon Pékin

    © REUTERS/ Kim Kyung-Hoon
    International
    URL courte
    53e Conférence de Munich sur la sécurité (2017) (11)
    61843453

    Les relations avec la Russie sont un pillier de la stabilité mondiale, selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

    Évoquant les rapports entre la Chine et la Russie, le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi a considéré qu'elles étaient un pilier de la stabilité dans le monde.

    « C'est un pilier de la stabilité mondiale. Et ces relations se développent de façon dynamique », a déclaré M. Wang intervenant vendredi à la conférence de Munich sur la sécurité.

    De plus, le ministre chinois des Affaires étrangères a assuré que Pékin allait renforcer ces relations.

    M. Wang a également soulevé le dossier du nucléaire nord-coréen et a appelé à briser le cercle vicieux des sanctions contre Pyongyang. Les relations avec Washington étant aussi importantes dans ce contexte, Pékin est prêt à coopérer.

    « Nous sommes prêts à travailler avec les États-Unis sur les principes de non-confrontation et de non conflictualité », a estimé le ministre, ajoutant que les États-Unis devaient prendre des mesures politiques afin de résoudre le problème en question.

    Pékin est donc favorable a une reprise des pourparlers entre les six parties concernées.

    En août 2003, les négociations entre les six parties sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne ont débuté. Des hauts responsables de Russie, de Corée du Nord, de Corée du Sud, des États-Unis, de Chine et du Japon ont participé aux pourparlers. Par la suite, la Corée du Nord a non seulement gelé son programme nucléaire, mais a également procédé au démantèlement d'un réacteur dans le centre de recherches nucléaires de Yongbyon.

    Pourtant, depuis 2008, le dialogue est dans l'impasse car Washington et Pyongyang ne sont pas tombés d'accord sur les moyens de vérifier la liste des programmes nucléaires fournie par la Corée du Nord, et le Japon et la Corée du sud ont refusé de s'acquitter de leurs obligations s'agissant des livraisons aux Nord-coréens du carburant pour les centrales électriques traditionnelles en échange de l'abandon du programme nucléaire.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    53e Conférence de Munich sur la sécurité (2017) (11)

    Lire aussi:

    Poutine: la Chine est le principal partenaire de la Russie
    Le type du missile tiré dimanche par Pyongyang demeure un mystère
    Tir de missile: Pyongyang aurait voulu tester la réaction des USA
    Pyongyang aurait tiré un missile balistique modernisé
    Tags:
    pourparlers, relations, nucléaire coréen, stabilité, dialogue, Wang Yi, Munich, Corée du Nord, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik