International
URL courte
Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)
121217
S'abonner

Vu la nécessité de protéger sa frontière contre Daech, la Turquie envisage de poursuivre son opération Bouclier de l'Euphrate en Syrie et de progresser vers Raqqa. Pour ce faire, Ankara entend miser sur l'aide de Moscou.

La libération de la ville d'Al-Bab se dessinant à l'horizon, la communauté turque s'interroge de plus en plus activement au sujet d'ultérieurs opérations de l'armée turque sur le territoire syrien. Prendra-t-elle part à l'offensive contre Raqqa, occupée par Daech?

Comme l'estime dans son commentaire à Sputnik Hassan Kanbolat, directeur du Centre de recherches politiques d'Ankara, la Turquie souhaite mener à bien l'opération Bouclier de l'Euphrate et pour ce faire compte mener une opération à Raqqa, mais conjointement avec les États-Unis et avec le soutien de la Russie.

« La Turquie doit repousser Daech au plus loin vers le sud pour protéger sa frontière avec la Syrie, longue de 920 km. Compte tenu de ce fait, Ankara juge indispensable sa participation à l'opération de Raqqa qui est l'un de principaux fiefs de Daech. Bien entendu, la Turquie ne peut pas le faire toute seule, c'est pourquoi elle compte le faire conjointement avec les forces de la coalition (conduite par les États-Unis, ndlr) et avec le soutien de la Russie, qui milite en faveur de l'intégrité territoriale de la Syrie », a fait savoir l'expert.

En même temps, la Turquie « aspire à créer une zone de sécurité à l'est de l'Euphrate sur les territoires qui ont été nettoyés de Daech pendant l'opération. […] Ankara veut en outre en faire une zone d'exclusion aérienne et faire de l'Armée syrienne libre une force assurant la sécurité dans cette région », a-t-il indiqué.

Toutefois, compte tenu de la présence du Parti de l'union démocratique (PYD) et des milices d'autodéfense kurdes (YPG) dans la région, on peine à envisager ce qui se passera si les cantons kurdes — Kobané et Afrine — soient déclarés zone de sécurité, souligne M. Kanbolat. « Y-aurait-il une rupture dans les relations entre les États-Unis et la Turquie? Ou bien la Turquie se décidera-t-elle à un compromis avec le PYD si les Kurdes syriens affichent dans une perspective moyenne ou lointaine leur éloignement du Parti des travailleurs du Kurdistan? Ces questions sont controversées et exigent une discussion approfondie », a expliqué l'expert.

Ankara a lancé l'opération « Bouclier de l'Euphrate » le 24 août 2016 contre les terroristes de Daech. Avec la participation de l'opposition syrienne, l'armée turque a pris le contrôle de la ville frontalière de Jarablous, dans le nord de la Syrie, avant de lancer une offensive sur Al-Bab, occupée par les terroristes il y a trois ans.
L'État turc ayant agi sans l'aval de Damas, les autorités syriennes ont accusé Ankara d'avoir violé la souveraineté de leur pays.

Rappelons que l'aviation stratégique russe a effectué ce vendredi des frappes sur des cibles de Daech dans la région de Raqqa. Les missiles de croisière tirés par des bombardiers Tu-95MS ont visé les centres d'entraînement de l'organisation terroriste.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)

Lire aussi:

L’armée turque risque de s’enliser à Raqqa
Les Kurdes s’apprêtent à chasser Daech de Raqqa
Bataille de Raqqa, révélateur du renversement des alliances en Syrie
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Tags:
offensive, terrorisme, Etat islamique, États-Unis, Russie, Raqqa, Syrie, Turquie, al-Bab
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook