International
URL courte
7105
S'abonner

Bien que l’entreprise SpaceX ait initialement prévu d’envoyer sur Mars son vaisseau cargo spatial Dragon en 2018, il semble que son projet ne pourra voir le jour avant 2020.

Le projet de l'entreprise américaine SpaceX d'envoyer sur Mars son vaisseau cargo spatial Dragon ambitieusement prévu pour 2018 ne pourra en définitive voir le jour qu'en 2020.

« Il nous faut plus de ressources et puis plus de concentration sur les programmes de la formation de l'équipage et du Falcon Heavy », a déclaré Gwynne Shotwell, présidente de SpaceX, au site américain The Verge portant sur l'actualité technologique, de l'information et des médias.

Actuellement, SpaceX coopère avec la NASA pour démontrer que le vaisseau spatial Dragon peut effectuer en toute sécurité des vols répétés. Le vaisseau en question peut placer en orbite jusqu'à 6 tonnes de fret qui peuvent être réparties entre la partie pressurisée et un compartiment non pressurisé. Il est conçu pour revenir sur Terre en ramenant dans la version cargo jusqu'à 3 tonnes de fret.

La surface martienne
© REUTERS / NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

La colonisation de la Planète rouge fait également partie des projets spatiaux de SpaceX. Le vol du premier homme sur Mars est prévu pour 2025. Un autre projet ambitieux veut créer sur Mars une colonie humaine autosuffisante d'un million de personnes sur une période de 40 à 100 ans à partir du premier vol.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

SpaceX projette d’envoyer des Dragons réutilisables à l’ISS
Les projets martiens de Musk: un machin publicitaire
Pékin veut acheminer sur Terre des échantillons de sol martien
Les Emirats veulent construire une ville sur Mars
Tags:
NASA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook