Ecoutez Radio Sputnik
    Trump et Poutine sur un panneau d’affichage au Monténégro

    Russie-US: l’équipe de Trump prône la lutte commune des deux superpuissances contre Daech

    Capture d'écran YouTube
    International
    URL courte
    7345
    S'abonner

    L’ancien directeur de campagne de Donald Trump Corey Lewandowski avoue dans un entretien à ABC ne pas comprendre pourquoi M. Trump ne devrait pas travailler avec une autre superpuissance pour éradiquer Daech et souligne que si Hillary Clinton a perdu, c’est à cause de sa mauvaise campagne et pas à cause des hackers russes.

    Lors des débats sur la chaîne ABC consacrés au premier mois de la présidence de Donald Trump, son ancien directeur de campagne, Corey Lewandowski, a parlé des relations entre le président américain et la Russie et a souligné qu'il ne connaissait personne dans son équipe qui « ait eu un contact avec un agent ou une filiale russe ».

    Le chef d’État américain a posé la question suivante lors de sa conférence de presse ce jeudi: «Est-ce que quelqu'un pense qu’Hillary Clinton aurait été plus sévère avec la Russie que Donald Trump? Est-ce que quelqu’un dans la salle le pense vraiment? »

    Pourtant, le directeur de campagne d’Hillary Clinton, Robby Mook, avoue le penser très sérieusement.

    Mais M. Lewandowski a défendu la position de Donald Trump, qui souhaite collaborer avec la Russie dans la lutte contre Daech.

    « Pourquoi la plus grande superpuissance du monde que nous sommes ne voudrait-elle pas travailler avec une autre superpuissance pour éradiquer Daech là où nous avons un objectif commun? », a martelé l’ancien directeur de campagne de Trump. « Pourquoi ce ne serait pas une bonne chose? », a-t-il ajouté.

    M. Mook et M. Lewandowski étaient également opposé au sujet de la présumée ingérence russe dans l’élection américaine.

    Robby Mook a affirmé que si Hillary Clinton n'a pas gagné, c'est à cause de l'ingérence présumée de Moscou dans l'élection présidentielle.

    Mais Corey Lewandowski a coupé net. « Hillary Clinton n'a pas perdu ces élections à cause de Vladimir Poutine, Hillary Clinton a perdu ces élections parce qu'elle n’a pas pu trouver obtenir le soutien des femmes. Elle a perdu ces élections parce que le vote afro-américain était en baisse par rapport à la proportion historique où il était il y a quatre et huit ans, Hillary Clinton a perdu parce qu'elle était une terrible candidate, qui a mené une terrible campagne électorale qui a perdu dans des États où les démocrates n'avaient pas perdu depuis 30 ans ».

    En octobre, les services spéciaux américains ont ouvertement accusé Moscou de tentatives d’influencer le cours de l’élection présidentielle, reconnaissant néanmoins que les hackers n’étaient pas parvenus à accéder aux systèmes électoraux américains.

    Par la suite, la Maison Blanche a reconnu ne pas avoir détecté d’attaques de hackers le jour de l’élection.

    Les dirigeants russes ainsi que le président élu des États-Unis Donald Trump ont rejeté ces allégations, l’homme d’affaire américain les ayant qualifiées d’absurdes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Pour Lavrov, l’Occident rejette sa faute sur autrui en accusant la Russie d’ingérence
    Ingérence : contre qui Le Drian a-t-il tenu à mettre les Français en garde ?
    Rapport sur l’ingérence russe dans les élections, les USA fidèles à eux-mêmes
    Quand le renseignement US prouve l’«ingérence» russe avec une caricature de 2011
    Le rapport du renseignement US sur l’«ingérence russe» fait pschitt
    Tags:
    coopération, lutte antiterroriste, Etat islamique, Corey Lewandowski, Robby Mook, Donald Trump, Hillary Clinton, Vladimir Poutine, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik