International
URL courte
30885
S'abonner

La volonté de l’Iran de créer une alliance stratégique avec la Russie au Proche-Orient est plus qu’une réponse à l’agression grandissante émanant de la part de Washington et d’une série de pays arabes, a estimé dans un entretien à Sputnik Reza Moghaddasi, directeur de l’agence d’information Mehr News.

Commentant la déclaration du président du parlement iranien Ali Larijani, qui a déclaré sur les ondes de la chaîne libanaise Al Mayadeen que son pays aspirait à une alliance stratégique avec la Russie au Proche-Orient, les deux pays partageant une seule et même position sur une série de questions primordiales, le directeur de l'agence d'information Mehr News, Reza Moghaddasi, a pointé que l'idée énoncée par le responsable iranien était logique et pertinente. Toutefois, selon lui, la volonté de créer une alliance avec la Russie est plus qu'une simple réaction face à l'agression grandissante des États-Unis et de certains pays arabes qui s'apprêtent à créer un bloc militaire et politique pour « contenir » l'Iran.

« L'alliance stratégique entre l'Iran et la Russie qui se tisse sur la base de nos relations solides n'est pas qu'une réponse au défi américain de former un bloc anti-iranien avec la participation de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de l'Égypte, de la Jordanie et avec la perspective de l'adhésion d'autres pays. Les relations stratégiques entre la Russie et l'Iran sont au-dessus de tout cela », a-t-il indiqué.

Et de préciser que la crise syrienne et d'autres problèmes régionaux auxquels on assiste ces dernières années avaient poussé les deux États à se rapprocher et à coopérer davantage.

« Ce rapprochement et une coopération étroite ont ensuite atteint un niveau plus élevé : s'est créée une vraie union stratégique. Bien que le principal axe de cette alliance ait été la cause syrienne, il y a cependant d'autres domaines prioritaires pour nos deux pays. Il s'agit du domaine économique, pétrolier et gazier ainsi que la coopération militaire et technique. Ainsi, une telle alliance ne doit pas être perçue comme une simple union politique. Les deux pays en tirent profit », estime M. Moghaddasi.

Pour illustrer l'efficacité de cette coopération stratégique, l'interlocuteur de l'agence a cité « une brillante victoire sur le front syrien : grâce à l'alliance des forces armées russes et iraniennes, l'armée syrienne a réussi à libérer des terroristes ce centre stratégique qu'est la ville d'Alep ».

Et de souligner que de nombreux pays cherchaient à torpiller cette union : « Beaucoup de pétrodollars ont été versés par les monarchies arabes pour mettre à mal les relations entre la Russie et l'Iran. Mais en vain ».

« En dépit des efforts de Washington en vue de créer une alliance militaire anti-iranienne, l'alliance stratégique entre l'Iran et la Russie ne s'affaiblira pas. Nous assistons aujourd'hui à l'échec du monde unipolaire. L'équilibre des forces dans le monde se redresse », a conclu M. Moghaddasi.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Le trio Moscou-Ankara-Téhéran indispensable pour régler le conflit syrien
Moscou, Téhéran, Ankara s’engagent à faire un distinguo entre opposition et terroristes
Moscou et Téhéran pourraient créer un marché aéronautique indépendant
Tags:
alliance militaire, alliance, coopération, Sergey Kirdyapkin, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Iran, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook