International
URL courte
Crise migratoire (automne-hiver 2016/17) (79)
8611
S'abonner

Londres est vivement critiqué par Paris après avoir annoncé début février qu'il n'accueillerait que 350 mineurs migrants n’ayant pas de parents sur le sol britannique, ce qui constitue à présent un important contentieux entre la France et la Grande-Bretagne.

Le président français François Hollande a appelé mardi le gouvernement britannique à « prendre ses responsabilités » en accueillant les mineurs migrants isolés actuellement en France mais ayant de la famille outre-Manche, annonce la presse internationale.

« J'appelle le Royaume-Uni à prendre ses responsabilités s'agissant des adolescents aujourd'hui en France. […] Nous avons fait l'effort de les abriter, de les accueillir. Ils veulent aller au Royaume-Uni. Nous avons des accords avec ce pays ami et voisin, ils doivent être pleinement respectés », a déclaré M. Hollande lors d'une conférence organisée à Paris et intitulée « Protégeons les enfants de la guerre ».

En attendant, le Royaume-Uni n'a accueilli que 200 adolescents migrants en provenance de France, et il s'agit essentiellement des enfants provenant de la « Jungle » de Calais (nord), vaste bidonville démantelé fin octobre par les autorités françaises.

Londres est vivement critiqué par les défenseurs des droits des réfugiés, y compris en France, depuis qu'il a annoncé début février qu'il n'accueillerait que 350 mineurs migrants n'ayant pas de parents sur le sol britannique, un chiffre très loin des 3 000 enfants évoqués au moment de la mise en place du programme.

Camp de migrants. Grande-Synthe
© AFP 2020 PHILIPPE HUGUEN

En visite à Londres la semaine dernière, le premier ministre Bernard Cazeneuve a demandé le réexamen des dossiers des mineurs qui contestent le rejet de leur accueil au Royaume-Uni par les autorités britanniques.

Lors de cette conférence parisienne sur le sort des 250 millions d'enfants vivant dans des zones de conflit, François Hollande a également annoncé l'engagement de la France en faveur de la Déclaration de sécurité dans les écoles (SSD). L'objectif de ce forum international est de mobiliser l'attention et les efforts de la communauté internationale afin d'intensifier l'action collective pour prévenir et faire cesser les atteintes graves contre les enfants dans les conflits armés.

Le chef de l'État a appelé tous les pays à adhérer à cette initiative et à accroître le financement des aides aux enfants dans les conflits armés, rappelant qu'un million de mineurs dans le monde risquaient de mourir de faim.

La France est ainsi devenue le 58e pays et le premier État membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies à signer cette déclaration, permettant ainsi d'inciter d'autres pays à faire de même.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Crise migratoire (automne-hiver 2016/17) (79)

Lire aussi:

Migrants: la France n'accueillera "pas plus de 30.000 réfugiés"
Migrants à Calais: la France appelle l'UE à la rescousse
Migrants: Cameron promet de durcir le contrôle à la frontière avec la France
Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Tags:
Déclaration de sécurité dans les écoles (SSD), enfants migrants, accueil, adolescents, programme, conférence, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, François Hollande, Calais, Royaume-Uni, Londres, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook