Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump mangera-t-il un burger avec Kim Jong-un?

    Donald Trump mangera-t-il un burger avec Kim Jong-un?

    © AP Photo / Matthew Mead
    International
    URL courte
    8131
    S'abonner

    Avant son élection, Donald Trump se disait prêt à renouer le dialogue avec le chef d’État nord-coréen Kim Jong-un et à «manger avec lui un burger». Joindra-t-il l’acte à la parole après le récent tir de missile et quand cette rencontre entre les responsables américains et nord-coréens aura-t-elle lieu?

    Kim Jong-Nam
    © AP Photo / JoongAng Sunday via JoongAng Ilbo, Shin In-seop
    Des responsables américains envisagent de rencontrer prochainement les autorités nord-coréennes, a annoncé dimanche dernier le Washington Post, citant ses propres sources.

    Premier rendez-vous de ce type depuis cinq ans, la rencontre, si elle a réellement lieu, apparaît comme une « lueur d'espoir » pour les relations tendues entre les deux pays, observe le média américain. Ces négociations, envisagées sur fond de nouveau tir de missile nord-coréen et d'assassinat d'un demi-frère de Kim Jong-un, seront-elles un événement de portée historique et quels effets pourraient-elles avoir?

    Pour Alexandre Vorontsov, expert orientaliste et spécialistes en politique coréenne de l'Académie des sciences russe, il ne s'agit pas d'un tournant historique dans les relations américano-coréennes. D'anciens diplomates américains rencontrent de hauts responsables nord-coréens de manière régulière, note l'expert, contacté par Sputnik, mais c'est la première fois qu'un rendez-vous de ce type est dans l'œil des médias.

    Cette attention médiatique accrue témoigne d'une approche entièrement nouvelle de l'administration Trump concernant le dialogue entre les deux pays, estime M. Vorontsov qui admet que les hommes politiques préparent une base en vue de contacts ultérieurs.

    « Une déclaration ne suffit pas pour faire des prévisions osées, mais il n'est pas à exclure que Washington commence à réaliser que l'ancienne approche d'Obama n'a pas marché », fait-il remarquer.

    « Pendant huit ans, l'administration Obama a utilisé la méthode du "bâton sans carotte", c'est-à-dire la pression en absence totale de négociations. Cette approche a apparemment échoué sans avoir accompli un seul objectif fixé », poursuit-il.

    De son côté, Alexandre Jerbine, directeur du Centre de recherches coréennes de l'Académie des sciences russe, met en avant le fait que les rumeurs d'une tentative de renouer les contacts interviennent malgré un nouveau tir de missile effectué début février par la Corée du Nord. Un signe, selon l'expert, que les Américains sont plutôt disposés à s'entretenir avec Pyongyang.

    « Si Washington et Pyongyang sont prêts à un compromis, cela contribuera au renouvellement des négociations multilatérales », estime-t-il. Et d'ajouter que dans ce cas de figure, la Russie ne peut que saluer cette démarche qui entraînera sans doute la baisse des tensions dans la région Asie-Pacifique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Missile nord-coréen: la Corée du Sud envisage des tirs de rétorsion
    La Corée du Nord tire un missile balistique
    Une députée US appelle à destituer Trump parce que Poutine envahit… la Corée!
    Tags:
    relations, négociations, Kim Jong-un, Donald Trump, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik