Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump souhaite maintenir le nucléaire US «en haut de la liste»

    © REUTERS / Joshua Roberts
    International
    URL courte
    1068

    Le président américain aimerait bien que les armes nucléaires disparaissent, mais tant qu’elles existent dans le monde, les États-Unis maintiendront leur leadership en la matière, selon lui.

    Le président américain Donald Trump a mis en doute les accords clés conclus par les États-Unis avec la Russie en vue de maintenir la stabilité stratégique, sans pour autant évoquer de mesures qu'il souhaite prendre en ce sens.

    Il s'agit du traité New START (traité de réduction des armes nucléaires) et du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, dont les bases avaient été jetées à l'époque de la guerre froide entre l‘URSS et les États-Unis.

    Dans une interview à l'agence Reuters, le président a confirmé son intention de consolider et d'élargir les capacités nucléaires des États-Unis.

    « Ce serait merveilleux, ce serait un rêve qu'aucun pays n'ait d'armes nucléaires, mais si les pays ont des armes nucléaires, nous serons en haut de la liste », a indiqué M. Trump.

    Il a en outre qualifié d'« accord unilatéral » le New START.

    « Juste une autre mauvaise affaire que le pays a faite, que ce soit le START, que ce soit le marché avec l'Iran… Nous allons commencer à faire de bonnes affaires », a déclaré le président américain.

    La Russie et les États-Unis ont signé le traité New START en 2010, il est entré en vigueur en 2011 et il est censé durer au moins jusqu'en 2021. Le document prévoit une réduction de moitié par chaque partie du nombre de lanceurs de missiles nucléaires stratégiques, le limitant à 700, et une réduction de 30 % du nombre d'armes nucléaires stratégiques, soit 1 550 têtes nucléaires.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Washington veut prolonger le traité START
    Violation du traité antimissile: Moscou dément des accusations US
    Pour contrer la «menace russe», la Suède s'arme... dans ses musées!
    Une série de nuits de violences à Romans-sur-Isère: caillassage et jets de cocktails Molotov contre la police
    Tags:
    Traité de réduction des armes stratégiques offensives (START), nucléaire, Donald Trump, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik