Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison Blanche

    L’unique conseillère voilée de la Maison Blanche quitte son poste

    © AFP 2019 PAUL J. RICHARDS
    International
    URL courte
    14441
    S'abonner

    Une musulmane aux origines bangladaises, occupant un poste clé à la Maison Blanche depuis 2011, a démissionné après huit jours de travail dans l’administration de Donald Trump.

    Après avoir travaillé pendant un peu plus d'une semaine dans l'administration du président américain Donald Trump, Rumana Ahmed, la seule musulmane voilée à la Maison Blanche, a quitté son poste clé au Conseil de sécurité nationale (NSC), annonce la chaîne de télévision MSNBC.

    Être musulmane et porter le voile n'avait pas empêché cette jeune femme aux origines bangladaises d'entrer à la Maison Blanche sous le précédent président américain Barack Obama pour s'occuper des questions sociales dès 2011 et travailler au Conseil de sécurité nationale en 2014.

    Après l'élection de Donald Trump, Mme Ahmed a décidé de rester travailler à la Maison Blanche, mais a quitté son poste après huit jours de travail dans la nouvelle administration.

    « Je n'ai tenu que huit jours », a déclaré Mme Ahmed qui se surnomme elle-même « hijabi » en référence à son voile qu'elle ne quitte sous aucun prétexte.

    Et d'expliquer que le décret du président interdisant l'entrée des musulmans aux États-Unis figurait parmi les raisons de son départ.

    « C'était incontestablement un point crucial. Le fait que je suis musulmane travaillant à la Maison Blanche m'a poussée à m'en aller », a expliqué la femme.

    Elle a indiqué par ailleurs que sa décision de démissionner s'expliquait aussi par l'impossibilité d'influer sur quoi que ce soit dans l'exercice de ses fonctions.

    Le 27 janvier, le président américain a signé le décret « Sur la protection de la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis » qui interdisait d'entrée les ressortissants de sept pays (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen) pour une durée de trois mois et gelait l'accueil des réfugiés pour quatre mois, les Syriens faisant l'objet d'une interdiction sans limitation de durée.

    Le juge fédéral de Seattle a pris la décision de suspendre temporairement ce décret au niveau national. Deux cours d'appel américaines ont rejeté la demande de l'administration Trump de rétablir immédiatement l'application dudit décret, indiquant que la Maison Blanche n'avait pas réussi à justifier la nécessité de cette mesure.

    Par la suite, Donald Trump a déclaré être convaincu qu'il gagnerait la bataille juridique autour de sa décision d'interdire d'entrée aux États-Unis les ressortissants de plusieurs pays afin de faire face au terrorisme et a promis d'introduire au plus vite des mesures supplémentaires afin de sécuriser le pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Donald Trump souhaite interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis
    Donald Trump veut placer les musulmans "sous surveillance"
    Trump fait le plein de voix suite à ses propos sur les musulmans
    Tags:
    décret, président, poste, port du voile, musulmans, conseiller, NSC, présidence américaine, MSNBC, Rumana Ahmed, Barack Obama, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik