Ecoutez Radio Sputnik
    AMA

    Dopage en Russie: l’AMA reconnaît les lacunes du rapport McLaren

    © REUTERS / Christinne Muschi
    International
    URL courte
    26422
    S'abonner

    L’Agence mondiale antidopage a reconnu que le rapport de la commission indépendante dirigée par Richard McLaren sur le dopage en Russie ne contenait pas suffisamment de preuves d’implication des sportifs russes, faisant valoir sa détermination à protéger les athlètes intègres et à garantir des conditions de compétition équitables.

    Des insuffisances dans le rapport McLaren ont été reconnues par l'AMA, écrit dans une lettre ouverte du directeur général du Comité international olympique Christophe de Kepper dont le texte est cité par le service de presse du CIO. 

    Dans la deuxième partie de son rapport présentée en décembre dernier, la commission McLaren a affirmé qu'un millier de sportifs russes auraient été concernés par des manipulations de contrôles antidopage pendant les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. Le CIO a déclaré par la suite que tous les prélèvements effectués au cours des JO de 2014 de Sotchi devaient être vérifiés une fois de plus.

    « Lors de la récente réunion (21 février) tenue par l'AMA à Lausanne pour  +prêter assistance aux Fédérations internationales sur la manière d'analyser et d'interpréter les preuves+, il a été admis par l'AMA que dans bon nombre de cas, les preuves fournies n'étaient peut-être pas suffisantes pour faire aboutir un cas. L'AMA a demandé aux FI de prendre contact directement avec l'équipe de la personne en question pour tenter d'obtenir de nouveaux éléments. L'AMA a également expliqué que les traductions utilisées par l'équipe de la personne indépendante n'étaient pas correctes et qu'elle attendait des traductions officielles de certains textes », stipule notamment la lettre de Christophe de Kepper.

    Les conclusions de l'AMA ont été commentées Svetlana Jourova, championne olympique de patinage de vitesse et vice-présidente de la commission des Affaires étrangères du parlement russe.  

    Selon elle, la question est de savoir si l'attitude envers la Russie va changer désormais. Pour qu'elle change, il faut au minimum que l'AMA et le CIO reconnaissent leurs erreurs.

    « Nous savons tout en ce qui nous concerne. L'autre partie est-elle prête à reconnaître ses erreurs ou campera-t-elle sur ses positions? Je doute fort que l'AMA et le CIO puissent reconnaître que pendant tout ce temps ils induisaient le monde entier en erreur », a déclaré Mme Jourova.

    Au lendemain de  la parution de la deuxième partie du rapport McLaren, les championnats du monde de bobsleigh et de skeleton 2017 ont été retirés à la Russie et transférés en Allemagne. En outre, la Fédération de biathlon de Russie a décidé de ne pas organiser cette année une étape de la Coupe du monde à Tioumen, pour que les compétitions ne se déroulent pas dans un climat de suspicion et de fausses rumeurs. La ville de Tioumen est également menacée d'être privée du droit d'organiser les championnats du monde de biathlon de 2021.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L’AMA? «Une tromperie généralisée»
    Poutine: les données piratées de l’AMA soulèvent des questions
    Autorisé par l'AMA: des athlètes américains se dopent avec des stimulations électriques
    Tags:
    rapport, dopage, Agence mondiale antidopage (AMA), Comité international olympique (CIO), Svetlana Jourova, Richard McLaren, Christophe de Kepper, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik