Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    L'absence de preuves dans le rapport McLaren reconnue, Moscou s'y attendait

    © Sputnik. Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    Les Russes exclus des Jeux paralympiques de Rio (50)
    40802

    À la suspension inhumaine de la sélection russe des Jeux paralympiques, la diplomatie russe avait prévenu que tôt ou tard on reconnaîtrait que cette décision était une erreur. Six mois plus tard, les fonctionnaires internationaux, l'ont constaté, a rappelé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    Il a fallu six mois aux fonctionnaires internationaux pour qualifier d'infondée la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) sur la sélection paralympique russe, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, commentant la déclaration de l'Agence mondiale antidopage (AMA) sur l'absence de preuves dans le rapport sur le dopage dans le sport russe, présenté par Richard McLaren. Or, le préjudice pour le sport international causé par la suspension des sportifs russes est encore à appréhender.

    « Il y a exactement six mois, le 25 août 2016, lors d'un point de presse au ministère russe des Affaires étrangères, nous avons commenté la décision du Tribunal arbitral du sport à l'encontre de la sélection paralympique russe. Essayez de lire jusqu'au bout : "Malheureusement, en parlant des Jeux olympiques, nous ne pouvons pas nous empêcher de faire une déclaration au sujet de la décision relative à la sélection paralympique de notre pays. Nous considérons que la décision du TAS au sujet de la sélection paralympique russe est abjecte et inhumaine. La décision elle-même et les déclarations des officiels qui l'accompagnent frappent par l'absence d'objectivité et leur hypocrisie sans précédent. On a cherché de fait à priver nos sportifs paralympiens du rêve au nom duquel ils ont vécu et œuvré (…) toute cette saleté est très éloignée des principes d'humanisme et des normes de base du droit" », a écrit la diplomate sur sa page Facebook.

    Сегодня, 25 февраля 2017 года пришла новость о том, что Всемирное антидопинговое агентство (WADA) заявило об отсутствии…

    Publié par Мария Захарова sur samedi 25 février 2017

    Dans sa déclaration faite il y a six mois, la diplomatie russe avait pointé que la suspension des sportifs paralympiens était un exemple d'application du principe de responsabilité collective pour des crimes non prouvés.

    « Chacune de ces composantes — la responsabilité collective et les crimes non prouvés — sont en eux-mêmes un non-sens pour des États qui se disent civilisés et de droit. Ici, nous voyons la jonction entre ces deux facteurs. Suite à cette approche mise en pratique, nous assistons à la reconnaissance comme étant normale de la responsabilité collective et du châtiment non individuel. (…) La partie russe est profondément préoccupée », a cité la porte-parole de la diplomatie russe.

    Il a été alors signalé que la décision du Comité international paralympique de suspendre le comité russe suite à un rapport indéfendable de McLaren était contraire au principe d'interdiction de la discrimination.

    « Comme c'est souvent le cas, nous apprendrons qui était derrière et qui a élaboré le mécanisme de cette décision. Plus tard, on dira que c'était une erreur. Le prix des erreurs actuelles, qui sont en train de se dérouler, nous le connaissons bien. Tout sera examiné en détail. À ce jour, nous pouvons assurer avec confiance que du point de vue moral, cette décision est injuste est sort du cadre de l'humanisme ».

    « Il a fallu six mois exactement aux fonctionnaires internationaux pour reconnaître cette décision comme étant infondée. Quant au préjudice pour le sport international, il reste encore à être évalué », a commenté Mme Zakharova.

    Le sénateur Alexeï Pouchkov a également réagi face à la déclaration du service de presse de l'AMA au sujet du rapport McLaren.

    Indépendamment du développement de la situation, « il est d'ores et déjà clair que le rapport de McLaren était politiquement motivé. Trop vite, trop terne », a écrit M. Pouchkov sur son compte Twitter.

    L'Agence mondiale antidopage a reconnu que le rapport de la commission indépendante dirigée par Richard McLaren sur le dopage en Russie ne contenait pas suffisamment de preuves d'implication des sportifs russes, faisant valoir sa détermination à protéger les athlètes intègres et à garantir des conditions de compétition équitables.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Les Russes exclus des Jeux paralympiques de Rio (50)

    Lire aussi:

    La fédération allemande de ski critique le rapport McLaren et exige des preuves
    Rapport McLaren, 2e partie: «Nous n’avons rien entendu de nouveau»
    Le Kremlin réagit au nouveau rapport McLaren
    Tags:
    préjudice, rapport, paralympiens, suspension, Jeux paralympiques 2016 de Rio de Janeiro, ministère russe des Affaires étrangères, Agence mondiale antidopage (AMA), Richard McLaren, Maria Zakharova, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik