Ecoutez Radio Sputnik
    Vers la fin de la discorde entre Moscou et Tokyo au sujet des Kouriles?

    Vers la fin de la discorde entre Moscou et Tokyo au sujet des Kouriles?

    © Sputnik . Sergei Krasnoukhov
    International
    URL courte
    22300

    Tokyo s’apprête à faire un pas en avant pour régler enfin la discorde avec Moscou au sujet des Kouriles et fait des propositions concernant l’organisation des activités économiques communes sur les îles en question. Des négociations russo-nipponnes auront lieu le 18 mars.

    Suite aux négociations de décembre dernier entre le chef d'État russe Vladimir Poutine et le premier ministre nippon Shinzo Abe, Tokyo affirme être disposé à un dialogue constructif concernant les Kouriles et suggère des propositions à Moscou concernant l'organisation des activités économiques communes sur les îles de la discorde.

    Les deux parties essaient de trouver un compromis avant la rencontre entre M. Poutine et M. Abe qui aurait lieu à Tokyo fin mai-début avril ou en septembre selon le journal japonais Nikkei. De même, des négociations entre les représentants des pays concernés sont fixées au 18 mars.

    De son côté, le gouvernement japonais a déjà mis au point des propositions qui pourraient contribuer au dialogue bilatéral.

    Ainsi, le Japon pourrait proposer des croisières pour des touristes nippons organisées en partenariat avec des sociétés russes. Pour éviter les questions litigieuses concernant l'appartenance des îles, il serait possible de ne pas laisser les touristes débarquer sur les côtes en question, selon le Nikkei.

    Il est également attendu que des scientifiques des deux pays travaillent ensemble pour veiller à la protection de l'environnement dans ces régions. Concernant la pêche, le gouvernement de Tokyo pourrait proposer une cogestion de différents poissons par des usines.

    Depuis de longues années, les relations entre la Russie et le Japon sont en butte à l'absence d'accord de paix. Le Japon revendique les îles Kouriles méridionales (Itouroup, Kounachir, Chikotan et Habomai), invoquant le Traité d'amitié et de paix russo-japonais de 1855. Pour Tokyo, leur restitution est une condition sine qua non de l'accord de paix avec la Russie qui n'a pas été signé à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

    La position de Moscou repose sur le constat que les îles Kouriles méridionales faisaient partie de l'URSS à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la souveraineté russe sur ces îles étant incontestable et conforme au droit international.

    Lors des négociations entre Vladimir Poutine et Shinzo Abe les 15 et 16 décembre derniers, les leaders se sont entendus sur une coopération économique d'envergure, indispensable pour créer un climat favorable à la signature de l'accord de paix. Pour commencer, les parties ont convenu d'entamer les négociations visant à trouver les moyens de mener une activité économique commune sur les îles en question.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Poutine: cesser le ping-pong entre la Russie et le Japon autour des Kouriles
    Kouriles: le Japon vers plus de souplesse?
    Moscou et Tokyo vers une exploitation commune des Kouriles du Sud
    Îles Kouriles: le PM japonais prêt à régler un problème vieux d’un demi-siècle
    Kouriles: le Japon compte sur des progrès avec la Russie
    Tags:
    Shinzo Abe, Vladimir Poutine, Kouriles
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik