Ecoutez Radio Sputnik
    La première ministre britannique Theresa May

    Theresa May ordonne d'élaborer un système de visas pour les migrants de l’UE

    © REUTERS / Kirsty Wigglesworth/Pool
    International
    URL courte
    13371
    S'abonner

    La première ministre britannique envisage de mettre en œuvre la plus considérable réforme de la politique migratoire que le pays ait vu ces dernières décennies, en prévoyant d’introduire un système de visas pour les travailleurs migrants et de limiter l'accès aux avantages sociaux pour les nouveaux arrivants.

    La première ministre britannique Theresa May a ordonné au gouvernement du pays d'élaborer un plan pour introduire des restrictions de visa pour les travailleurs migrants originaires des pays de l'UE, informe le journal The Sunday Times, citant ses propres sources.

    Ce plan, selon le journal, doit être exécuté en deux étapes : premièrement, régler la situation avec les ressortissants de l'UE qui habitent déjà au Royaume-Uni; deuxièmement, mettre en place un nouveau régime de visas pour les nouveaux arrivants plus tard.

    Selon un modèle proposé par les membres supérieurs du Cabinet, les nouveaux arrivants recevraient un visa de travail de cinq ans s'ils ont un emploi, mais il leur serait interdit de réclamer des avantages sociaux pendant la durée de leur séjour au Royaume-Uni.

    Ce faisant, Londres tente de résoudre les problèmes liés à la migration en créant un organisme indépendant chargé des questions migratoires. Par exemple, pour avoir un avis d'expert sur combien de visa il faut accorder.

    « Le plan consisterait à donner des visas secteur par secteur. Il y aurait un organisme indépendant analysant ce que l'industrie pharmaceutique ou le secteur de la santé ont besoin », a raconté la source du Sunday Times.

    Une autre source gouvernementale a déclaré que l'initiative de donner plus de pouvoir au service de conseil sur les questions de migration donnerait au gouvernement britannique une certaine « couverture politique » pour continuer à laisser entrer certains migrants de l'UE de façon plus efficace pour les secteurs où ils sont nécessaires tout en réduisant le nombre total de personnes arrivant.

    « La façon la plus simple est d'avoir un visa de cinq ans. Vous êtes les bienvenus si vous avez un emploi où nous avons besoin de vous, mais vous n'obtenez pas de prestations et puis, vous partez », a-t-il expliqué.

    Les chiffres officiels montrent que plus de 215 000 ressortissants de l'UE travaillent dans le domaine de la santé et dans le secteur social, dont 59 000 sont directement employés par le National Health Service (NHS, le système de santé publique du Royaume-Uni), dont un médecin sur 10.

    Le secteur du bâtiment emploie 210 000 Européens, soit 9 % de la main-d'œuvre du pays. Parmi les autres secteurs qui auraient besoin de visas figurent la production, qui emploie 311 000 ressortissants de l'UE, ainsi que des services d'hébergement et de restauration où les 243 000 travailleurs de l'UE représentent 14 % de la main-d'œuvre totale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

     

    Lire aussi:

    Juncker promet au Royaume-Uni «une facture très salée» pour sa sortie de l'UE
    Le parlement écossais vote contre le lancement du Brexit
    Theresa May appelée à réaliser un Brexit rapide
    Le parlement UK vote pour donner à Theresa May le droit d'appliquer l'article 50
    Tags:
    visas, migrants, migration, Brexit, The Sunday Times, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik