Ecoutez Radio Sputnik
    Smartphone. image d'illustration

    La Maison-Blanche fouille les portables de ses employés

    © Flickr / Japanexperterna.se
    International
    URL courte
    3191

    Les téléphones portables d'une dizaine d'employés de la Maison-Blanche ont été inspectés en lien avec une fuite d'informations.

    Suite à la parution dans certains médias américains d'informations provenant d'une réunion à huis clos du service de presse, le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer a convoqué ceux qui y avaient participé dans son bureau, affirme Politico. Selon le magazine, le responsable s'est déclaré déçu par le nombre croissant des entretiens privés dont le contenu était révélé aux médias.

    Avant la réunion, les subordonnés de M.  Spicer ont été priés de laisser leurs portables à l'entrée du bureau pour inspection afin de prouver qu'ils n'avaient rien à cacher.

    Toujours d'après Politico, le porte-parole de la Maison-Blanche a promis de «  sérieux problèmes  » à ses employés dans l'éventualité où de nouvelles fuites se produisaient ou si l'inspection de leurs portables prouvait leur implication dans les fuites précédentes.

    Contacté par Politico, le porte-parole s'est toutefois abstenu de tout commentaire à ce sujet.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Maison Blanche: il faut prendre au sérieux les propos de Trump sur les médias mensongers
    Trump, président sous écoute? La Maison Blanche enquête
    Trump dénonce les médias US «malhonnêtes» et le «système corrompu»
    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Tags:
    fuites, médias, présidence américaine, Sean Spicer, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik