Ecoutez Radio Sputnik
    Hong Kong: ils ont aidé Snowden, maintenant ils tremblent de peur

    Hong Kong: ils ont aidé Snowden, maintenant ils tremblent de peur

    © capture d'écran: YouTube
    International
    URL courte
    7528

    Trois familles de réfugiés du Sri Lanka tremblent de peur à l’idée de rentrer chez eux et d’être arrêtées à Hong Kong, après avoir caché le lanceur d’alerte américain et ancien agent de la CIA, Edward Snowden.

    Les membres de trois familles de réfugiés du Sri Lanka, qui ont hébergé l'ancien agent de la CIA, Edward Snowden à Hong Kong en 2013, vivent dans la peur d'être arrêtées, a annoncé la chaîne de télévision CNN.

    « Je crains vraiment qu'ils puissent m'arrêter », a déclaré Supun Kellapatha, une demandeuse d'asile du Sri Lanka, qui a logé M. Snowden. « Je n'ai plus de vie normale », a-t-elle ajouté.

    Pendant des semaines, les trois familles se sont relayées pour héberger Edward Snowden dans leurs appartements à Hong Kong, alors qu'il essayait de se cacher des autorités américaines après avoir remis au Washington Post et au Guardian des dossiers secrets concernant le programme d'espionnage en ligne réalisé par les services secrets Américains et Britanniques.

    Robert Tibbo, avocat de M. Snowden à Hong Kong, a indiqué qu'il avait appris que des membres du Département d'enquête criminelle du Sri Lanka (Criminal Investigation Department, CID), se sont déjà rendus à Hong Kong au moins de deux fois. Ils ont activement interrogé les gens de la communauté sri-lankaise à propos des familles accusées, en leur montrant des photos. Il a aussi ajouté que les parents d'une des familles ont été « harcelés et menacés » par des responsables sri-lankais.

    Ces trois familles ont désormais peur de retourner dans leur pays, car elles craignent d'être persécutées, ainsi que de sortir dans les rues de Hong Kong, de peur d'y être arrêtées.

    « La Loi Fondamentale n'autorise que les forces de l'ordre de Hong Kong à appliquer la loi ici », a déclaré la direction des relations publiques de la police de Hong Kong à CNN, en ajoutant que « s'il y a un acte illégal, la police le réglera conformément avec la loi ».

    Il est à noter qu'Edward Snowden est au courant de la situation et il s'inquiète beaucoup pour le futur de ces gens.

    « Ils m'ont protégé, ils ont cru en moi, et sans eux j'aurais eu une fin très différente », a-t-il confié au quotidien américain The New York Times.

    En juin 2013, Edward Snowden a remis au Washington Post et au Guardian des dossiers secrets concernant le programme d'espionnage en ligne réalisé par les services secrets américains et britanniques. Parti pour Hong Kong puis pour Moscou, le lanceur d'alerte a obtenu l'asile temporaire en Russie à condition de cesser ses activités antiaméricaines. Le 1er août 2014, Edward Snowden a obtenu un permis de séjour de trois ans qui lui permet de séjourner en Russie et de voyager à l'étranger.

    Récemment, Moscou a décidé de proroger la durée du titre de séjour de M. Snowden qui pourra ainsi rester en Russie jusqu'en 2020.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Extradition de Snowden aux USA: l'ex-agent n'est pas un jouet, selon Moscou
    Snowden autorisé à séjourner en Russie jusqu'en 2020
    Snowden n’a plus peur d’être extradé aux USA après la victoire de Trump
    Tags:
    persécutions, arrestation, espionnage, réfugiés, CNN, Edward Snowden, Sri Lanka, Hong Kong, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik