Ecoutez Radio Sputnik
    Un autre Anglais libéré de Guantanamo rejoint les terroristes en Syrie

    Un autre Anglais libéré de Guantanamo rejoint les terroristes en Syrie

    © Flickr/ The National Guard
    International
    URL courte
    11112
    S'abonner

    Un deuxième ressortissant du Royaume-Uni est allé en Syrie rejoindre les rangs des terroristes après avoir été libéré de la prison américaine de Guantanamo.

    Un autre Britannique, libéré de la prison américaine de Guantanamo, qui se trouve sur la base navale de la baie de Guantanamo à Cuba, est parti pour la Syrie et a rejoint un groupe terroriste, relate le journal The Times.

    Selon le média, un homme sous le pseudonyme d'Abu Mugherra al-Britani aurait rejoint la branche syrienne de l'organisation terroriste internationale Al-Qaïda. The Times a tiré cette conclusion en se basant sur un article d'Abu Mugherra al-Britani publié sur Internet où l'homme remercie « Allah pour la libération et la possibilité de faire le djihad ».

    Al-Britani raconte également son histoire: il a été capturé et remis aux autorités américaines après avoir quitté le réseau de cavernes de Tora Bora en Afghanistan. Ensuite, il « a passé des années en captivité ». Une fois libéré, il est parti pour la Syrie.

    L'identité d'Abu Mugherra al-Britani n'est pas encore établie. Pourtant, le MI5, le service de contre-espionnage britannique et Scotland Yard ont pris connaissance de l'article. Les agences de renseignement craignent qu'Abu Mugherra al-Britani puisse déjà ne plus se trouver en Syrie.

    Le kamikaze qui a perpétré un attentat le 20 février près de Mossoul était Jamal al-Harith, un Britannique âgé de 50 ans qui avait été détenu à Guantanamo. Il avait été libéré et rendu à la Grande-Bretagne. Depuis, il avait réussi à obtenir du gouvernement de Tony Blair une compensation d'un million de livres sterling pour les souffrances endurées pendant son séjour en prison, selon le quotidien The Telegraph.

    Al-Hatith, dont le nom de guerre était Abu-Zakharia al-Britani, est entré en Syrie en 2014 par la Turquie afin d'adhérer à l'État islamique. Selon certaines informations, Al-Harith aurait remis à Daech tout l'argent obtenu du gouvernement britannique.

    Al-Harith, qui s'appelait Ronald Fiddler avant sa conversion à l'islam, a été arrêté par les militaires américains en 2001 au Pakistan, pour être transféré un an plus tard à Guantanamo.

    La prison de Guantanamo a été créée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 qui ont fait près de 3 000 morts afin de détenir des terroristes présumés, sans procès et souvent sans mise en examen. Au total, 779 individus sont passés par cet établissement entre 2002 et décembre 2008.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Oman accueille dix détenus de Guantanamo
    Guantanamo, symbole d'une promesse non tenue d’Obama
    Trump contre la remise en liberté des prisonniers de Guantanamo
    Tags:
    terrorisme, prison, Royaume-Uni, Syrie, États-Unis, Cuba, Guantanamo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik