International
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
30423
S'abonner

La chambre haute du Parlement du Royaume-Uni a repris, lundi 27 février, ses travaux sur le projet de loi sur le déclenchement du Brexit avec l'examen attendu d'un amendement sur le sort des trois millions de citoyens européens résidant au Royaume-Uni.

La Chambre des Lords (chambre haute du Parlement du Royaume-Uni) se prononcera mercredi sur le statut des citoyens européens vivant au Royaume-Uni. Il est prévu qu'elle revendique du gouvernement des garanties immédiates sur les droits de ces citoyens. Ce faisant, les parlementaires réussiraient à retarder le processus du Brexit, indiquent les médias britanniques se référant à des sources au sein de la chambre haute.

La première ministre Theresa May a plus d'une fois souligné que le gouvernement garantirait le statut des citoyens européens résidant en Grande Bretagne uniquement sur la base du principe de réciprocité, soit à la seule condition que des mesures réciproques soient prises par l'UE à l'endroit des Britanniques habitant l'Europe continentale.

Les Conservateurs ont lancé une attaque ouverte contre la première ministre britannique suite à ses intentions d'entamer le processus de sortie de l'Union Européenne d'ici la fin mars. Mais la question concernant les Européens vivant en sol britannique reste toujours en suspens.

Dans l'idéal, le gouvernement souhaiterait que le texte soit validé sans amendement. Cela permettrait à Theresa May de déclencher dans la foulée, fin mars, l'article 50 du Traité de Lisbonne.

La Chambre des Communes (chambre basse du Parlement britannique) a de son côté déjà donné le feu vert au texte le 9 février, par 494 voix contre 122.
Lors d'un référendum qui s'est tenu au Royaume-Uni en juin 2016, la plupart des Britanniques se sont prononcés pour la sortie de l'UE. La Chambre des Communes a ensuite approuvé un projet de loi sur le Brexit.

Au terme du plébiscite, les analystes ont prédit les nombreux problèmes que le Brexit pourrait poser tant aux pays de l'Europe qu'au royaume, y compris des problèmes économiques, des problèmes causés par les différences de passeports et l'introduction de visas compliquant le libre déplacement des Européens, sans compter les pertes d'emploi qu'il en résulterait.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

Le gouvernement britannique publie son Livre blanc sur le Brexit
Theresa May appelée à réaliser un Brexit rapide
Le Brexit pourrait coûter jusqu’à 1 md USD à l’Allemagne
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Tags:
sortie de l'UE, Brexit, parlement britannique, Chambre des Lords, Theresa May, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook