Ecoutez Radio Sputnik
    Fake news

    Le Conseil de la Fédération propose «un contrepoison» aux fake news

    CC0 / pixel2013
    International
    URL courte
    5221
    S'abonner

    Dans le cadre de la première session conjointe des sénateurs russes et français à Moscou, Konstantin Kossatchev, chef du Comité parlementaire pour les relations internationales, a présenté un projet de partenariat médiatique franco-russe et a expliqué à Sputnik en quoi cette coopération pourrait représenter un contrepoison aux fake news.

    Les sénateurs russes et français ont signé ce lundi à Moscou un protocole de coopération lors de la première session conjointe de leurs comités des Affaires étrangères respectifs. Les deux parties ont discuté de problèmes cruciaux, dont les crises syrienne, ukrainienne et des sanctions antirusses, échangeant sur leurs points de convergence et de divergences. De plus, la partie russe a profité de la rencontre pour lancer une coopération médiatique interparlementaire.

    Konstantin Kossatchev, chef de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération (sénat russe), a expliqué dans un entretien à Sputnik qu’il s’agit d’un projet de la chaîne sénatoriale russe qui s’intitule « Ensemble, la Russie ». La rédaction de la chaîne et le comité des Affaires étrangères préparent une série de reportages consacrés à l’activité des parlements étrangers, et avant tout de ceux de leurs partenaires.

    « Pour réaliser ce projet, le Conseil de la Fédération a besoin de coopération, surtout technique, d’information, de vidéos… Lors de rencontres [entre parlements russes et étrangers, ndlr], les parlementaires pourront adresser leurs demandes de réalisation de reportages sur l’activité des parlements étrangers et l’activité conjointe des sénats russes et étrangers. » a expliqué M. Kossatchev.

    Le chef de la commission des Affaires étrangères espère que ce partenariat entre les médias battra en brèche les fausses nouvelles.

    « Toutes les fake news trouvent un écho quand le public ne lâche pas son canapé et ne s’intéresse à rien d’autre que de ce qu’on lui montre à la télévision et qu’on écrit dans des journaux locaux », précise Konstantin Kossatchev.

    Et de souligner que, « ces contacts directs représentent le principal contrepoison contre la diffusion des fake news ».

    « Nos collègues parlementaires interagissent avec leur électorat et interviennent dans les médias de leur pays. Je suis certain qu’après ce dialogue, au moins les fake news les plus odieuses vont rencontrer un rejet et une résistance de leur part », a conclu Konstantin Kossatchev.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les sénateurs russes et français signent un protocole de coopération
    Des sénateurs italiens se rendent en Crimée sans se soucier de l'ire de Kiev
    Tags:
    parlement, coopération, médias, Conseil de la Fédération, Jean-Pierre Raffarin, Konstantin Kossatchev, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik